Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 21 septembre 2017

Auteur : Élodie Serrano

vestritg@gmail.com'

Articles récents

31 décembre

Une fin, un commencement. C’est la fin d’une ère, le début d’une autre… Que nous réserve l’avenir ? Ce dernier, au fond, n’est qu’une succession de lendemain qui, un jour, seront devenus des « hier » après un court passage par la case « aujourd’hui ». Alors, tâchons d’en profiter ! N’attendons pas que notre corps ou notre cerveau ne répondent plus pour exploiter leur potentiel ! Nul n’est éternel, après tout. Pas même notre cher Raspoutine le Bohémien, c’est dire ! Peu importe le jour, peu importe l’heure. Vivez. Mais ne foncez pas tête baissée, ne laissez pas le …continue reading

26 décembre

Elle était belle et fière, la cité d’Arg-é Bam. Les humains l’admiraient jour après jour. Les dieux furent jaloux, alors ils lui envoyèrent un tremblement de terre pour la détruire. Mais c’était sans compter sur les humains qui l’aimaient trop. Bientôt, Arg-é Bam s’élèvera de nouveau, aussi belle qu’au premier jour, et les dieux pourront continuer à la jalouser. 26 décembre 2003 : destruction citadelle Arg-é Bam par 1 séisme

25 décembre

Le jour ne s’était pas encore levé lorsque la petite fille se hissa hors de son lit, excitée à l’idée des festivités de la journée. Courant dans les couloirs froids et déserts, elle se rendit compte que même les domestiques ne s’étaient pas encore levés. Curieuse, elle s’avança prudemment dans la cuisine, attirée par la délicieuse odeur des gâteaux préparés la veille. Elle saisit une orange et s’éloigna en courant. Ivre de liberté, la petite fille s’aventura dans le jardin et ramassa d’inestimables trésors : des feuilles mortes, une branche de houx, une pomme de pin… Les rayons du soleil …continue reading

6 décembre

— N’importe quoi ! Je ne suis pas un Père Noel au rabais ! Je ne me vêtirai pas de rouge. Saint Nicolas, sur son siège, s’agite. Il était le seul, avant que ce copieur débarque. Il n’y avait que lui pour gâter les enfants. Puis l’autre Père truc a débarqué, il l’a effacé de sa popularité. Maintenant, on demande à Nicolas d’être plus comme Noël. Foutaises ! — M’en fiche, je vais distribuer du charbon, na ! — Mais voyons, c’est Fouettard qui s’en occupe. Saint Nicolas grogne. Encore une icône plus moderne que lui. Soit. — Bah je …continue reading

30 novembre

— Non ! — Si ! — Mais pourquoi ? Les humains me préfèrent largement. Voit comme ils sont heureux quand je suis maître de leurs journées. — Ils m’apprécient aussi beaucoup, regarde toutes les activités qu’ils ont sous mon règne. Les bébés pleuvent, neuf mois plus tard. De toute façon, un marché est un marché. — Mais il est séculaire ce marché, il n’est plus au goût du jour. Regarde, ils s’amusent même à manipuler le temps, pour ça. — Ce n’est pas une question de durée de nos règnes et peu importe les lubies des humains. On ne …continue reading

19 novembre

Paniqué, le rêveur court en tous sens. La nature l’appelle, intensément. Mais il est trop civilisé pour se soulager n’importe où, même dans le monde des songes. Alors il cherche des toilettes. Ce n’est pourtant pas bien compliqué, comme installation : un trou avec des murs pour vous cacher et une porte. Mais non, il ne trouve que des toilettes en plein open space et des portes qui n’ont de porte que le nom, laissant apercevoir à tous le pauvre rêveur qui voudrait se soulager. Bien évidemment, le monde des rêves croule sous les passants. La pudeur du rêveur ne …continue reading

11 novembre

11 novembre 1918 : mort d’Henry Gunther. Alors que les Allemands restent apathiques sur les positions, l’Américain y voie une occasion de marquer cette guerre mondiale d’un virage historique et attaque ses ennemis qui l’abattent en légitime défense. Eux savaient le cessez-le-feu pour ce jour. Ce fut, dit-on avec le sang de ce soldat, mort à 5h14 et des 11.000 autres morts ce jour, que fut signé l’Armistice à 5h15. Anthony Boulanger — Ça me déprime, tout ça. Arès, sur son rocher, observe le monde des humains. Souriants, ils célèbrent la fin d’une guerre. Il est loin le temps où …continue reading

4 novembre

Désespéré, l’auteur en mal d’inspiration se tape soigneusement la tête sur le bureau. Non pas que cela fasse rentrer beaucoup d’idées à l’intérieur de son cerveau. Lassé de regarder une page blanche, l’auteur décide de faire une pause goûter. Un petit pot de gelée bien anglaise fera l’affaire. L’auteur s’installe devant son bureau, gelée rose et cuillère en main, tandis qu’une notification résonne. Un mail d’un ami, une recherche de restaurant, clic, clic, clic. L’auteur a oublié son dessert. Avec un soupir, il finit par se remettre devant sa page blanche. Sa Muse l’a décidément déserté. Pourtant, une petite voix …continue reading

25 octobre

— Une feuille de brouillon, vite ! — Non. Interdit, le scientifique fixe son assistant. — Comment ça, non ? — Journée sans papier, pas de feuille de brouillon. Le scientifique fulmine, ronchonne et surgit hors du laboratoire à grands coups de talons. Le temps qu’il atteigne son ordinateur, l’illumination a fui son esprit. Autant pour l’invention de la téléportation. Elodie Serrano 25 octobre 1555 : Charles Quint, épuisé d’appeler ses serviteurs pour être dépanné du papier dont il manquait, terrassé par une courante mutée en galopante, se décide à laisser le trône, sale et honteux. Anthony Boulanger Aujourd’hui devait …continue reading

9 octobre

— Ils m’enquiquinent à Rome. Je suis sûr que c’est juste pour nous occuper. — Très certainement, mais faisons les choses bien, on sera toujours plus respectés ici en tant que fondateurs d’une colonie romaine que là-bas. — Certes. Et on l’appelle comment ? — Hum. Le romain, perché sur la colline où prendra racine la future colonie, observe le paysage autour de lui. Pas grand-chose de passionnant à en dire. Des arbres, des oiseaux. Et un corbeau qui coasse. Va pour le corbeau. — Lugdunum. — C’est un peu facile, lui reproche son ami. Le romain hausse les épaules. …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com