Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 26 juillet 2021

Content Tagged "Prusse"

2 septembre

Le soir tombe vite, en septembre. Le petit détachement d’infanterie bavaroise a allumé un feu, et mis un tonneau de bière en perce pour fêter la victoire : les français se sont purement et simplement rendus, leur Etat-major à leur tête. Ça vaut bien de fêter tout cela ! Les plus hardis parlent déjà d’unité allemande et on acclame le nom de Bismarck encore plus fort que celui des généraux. — Alors, mon karçon, gu’est-ce gue fous en tîtes, les vrançais ? Lance un sergent qui a de la famille en Alsace à l’ouvrier qui vient de jeter une brassée …continue reading

13 mars

Je me tiens là, immobile, à l’entrée de la ville. J’assiste, silencieuse, à l’entrée des troupes. Dix mille hommes au bas mot. Le plus fort de la résistance est organisé ici, à quelques mètres à peine de moi. De ce qu’il se passe au-delà, je n’en sais rien. Ou si peu. Des blessés, des morts. Et puis, il entre : l’Empereur des Français derrière un régiment de la Garde impériale. Il passe à mes pieds, s’engage dans la bataille, m’éclabousse de sang. Mon fer forgé s’imprègne de rouge. 13 mars 1814 : Napoléon entre dans Reims par la Porte de …continue reading

3 mars

C’est avec un soupir que M. Plastron poussa ce matin-là la porte de son bureau du 21ème étage de la tour Consortium, à 9 h 54. Il s’agissait de son quatrième soupir, le premier avait ponctué la fin de son trajet en voiture, aux côtés de l’imperturbable M. Molosse, son garde du corps et de M. Carpette, son chauffeur privé. Le second soupir était adressé à la réceptionniste, une jeune femme à grosse poitrine qu’il ne connaissait pas et qui ne l’avait pas reconnu non plus. Il fallait qu’il donne des consignes à son DRH libidineux pour que ses grues …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com