Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 05 décembre 2022

1er mai

« Messieurs les ministres, mon général, bienvenu sur notre base algérienne. J’espère que votre voyage jusqu’au massif du Hoggar s’est bien déroulé. »
L’homme en short et chemise légère couleur crème, casque de chantier sur la tête, escorte avec fierté la troupe d’officiels ayant répondu avec intérêt à son invitation.
« C’est au cours de recherches minières que nous avons découvert l’animal, et nous pensons l’utiliser à des fins militaires… Des tests ont été effectués depuis quelques mois, et nous pouvons assurer que la puissance de la bête est phénoménale !
— Avez-vous pensé à lui donner un nom ? »
La question incongrue du ministre de la Recherche fait sourire les militaires présents, mais le responsable ne se laisse pas démonter.
« En effet, c’est une créature des roches, de couleur bleue, et nous l’avons donc nommée Béryl… Suivez-moi dans ce souterrain, vous pourrez la voir au fond de la grotte. »
La troupe passe de lourdes portes d’acier et poursuit son chemin en silence dans la semi-obscurité des galeries élargies par les mineurs.
La température monte au fur et à mesure qu’ils s’enfoncent dans les profondeurs de la montagne.
« Nous y voilà », annonce l’homme qui marchait en tête. En effet, derrière l’angle du couloir, on aperçoit une lueur bleutée et l’air, chaud et chargé de soufre, semble plus épais. Chacun retient son souffle, mais le rythme de la marche ne ralentit pas.
« Un dragon bleu ! Il est monstrueux… », s’écrie le ministre ébahi…
« Incroyable ! » Le général incrédule écarquille les yeux et laisse passer un sifflement d’admiration entre ses dents.
Le sifflement se répercute contre les parois de la grotte et les stalactites, et le son amplifié par l’écho devient une plainte aiguë…
Le dragon affolé dresse la tête, déploie ses ailes et tire sur les chaînes qui entravent ses pattes. Sous le regard médusé des hommes d’État, les anneaux d’acier insérés dans la pierre se déforment puis cèdent un à un. Libérée, la bête s’échappe de sa prison de pierre, prend de la vitesse le long des couloirs puis s’élance dans le ciel du désert à la sortie du tunnel. Les hommes bousculés par l’animal présenteront de profondes brûlures, ceux ayant pu l’esquiver ne seront atteints que par le souffle ardent.
« Mais arrêtez-le ! Trouvez un dresseur ! », supplie le ministre de l’armement…
« Un dresseur de dragon ? Maintenant ? Mais la convention collective leur interdit de travailler aujourd’hui ! », informe un militaire.

1er mai : fête du travail
1er mai 1962 : accident nucléaire de Béryl, lors d’un test militaire français dans le Sahara algérien.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com