Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 30 mai 2024

9 janvier

Il y avait là un emplumé tout en minauderies et afféteries qui la toisait avec une peur panique, comme si la simple présence de la nouvelle morte pouvait le contaminer de ses idées subversives. Un cornu au visage rouge et bouffi se tenait, debout, les mains plaquées sur la grande table en bois massif, du côté opposé. Il n’avait pas l’air tellement plus rassuré ni enthousiaste que le piaf du camp d’en face.

— On ne peut pas la prendre chez nous, là, non, c’est impossible ! s’insurgeait l’envoyé du Paradis.

— Et pourtant, la balance penche plutôt du côté de chez vous, non ? Elle a ouvert plein d’écoles et a fait reculer l’analphabétisme… Promouvoir l’éducation, c’est faire le bien, et faire le bien, c’est un peu votre credo, nan ?

Le démon arborait un large sourire, pas mécontent de ses vacheries rhétoriques.
L’ange agita une main agacée…

— C’est pas si simple, hein, c’est pas si simple ! Faut encore voir ce qu’elle a fourré dans ces chères têtes blondes ! Et n’oubliez pas non plus qu’elle est pleine de péchés, la bougresse. Et ça, la gestion du péché, c’est votre crèmerie ! Et toc !

Les deux ennemis se regardèrent en chien de faïence.

Les mains croisées derrière la nuque, renversée sur le dossier de sa chaise, la jeune morte ne pipait mot. Pour l’instant… mais ils ne perdaient rien pour attendre. Elle buvait du petit lait, s’imaginant déjà ouvrir des dizaines d’écoles au Paradis ou en Enfer et lancer une véritable révolution dans l’une ou l’autre de ces poussiéreuses institutions passéistes vouées à disparaître.

9 janvier 1905 : mort de Louise Michel

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com