Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 24 novembre 2017

Archives mensuelles : juillet 2015

31 juillet

Les bras croisés sur sa poitrine, Antoine se souvient de la chaleur du petit corps aux cheveux d’or blotti contre son cœur. — C’est normal d’avoir peur, hein ? demande-t-il aux grelots. Il n’y aura personne pour voir sa vieille écorce abandonnée, alors ce sera peut-être moins triste ainsi. Il sourit, les yeux fixé sur les étoiles, bercé par leur rire cristallin. Dans sa main, il serre le dessin de la muselière, avec la courroie cette fois. — C’est normal d’avoir peur, hein ? 31 juillet 1944 : disparition d’Antoine de Saint-Exupéry

30 juillet

— On pourrait s’enfuir. Juliette défit les plis de sa jupe un peu froissée. Elle se mordilla la lèvre. Elle avait vu ce geste à la télé et le répétait sans le savoir. Elle hésitait. — Mon frère m’a appris à conduire. On pourrait prendre la voiture et partir. — Ça pourrait être dangereux. Abdalla se pencha vers elle et lui prit la main, tout doucement. Son sourire la fit sourire elle aussi. — Oui mais on se protégera. — Et on ira où ? Là Abdalla ne sut quoi répondre. Sa tata préférée habitait de l’autre côté de la …continue reading

29 juillet

— Et dire qu’ils pensent avoir conçu eux-mêmes ce portail dimensionnel ! Le commandant Héklar rit en voyant Adolphe Thiers, président du conseil de France, inaugurer l’Arc de triomphe. Il était sept heures du matin et il n’y avait pas foule. Pour ne pas se faire repérer, Héklar et Chouinpch s’étaient munis d’un déphaseur, qui leur permettait d’être invisibles au milieu du carrefour de l’Étoile. — Nos ingénieurs ont fait du bon travail, continua Héklar. Les architectes Jean-François Thérèse et Guillaume-Abel Blouet n’y ont vu que du feu ! Le plus beau, c’est qu’ils ont réussi à intégrer leur machine …continue reading

28 juillet

Le domestique chargé de le veiller s’était enfin endormi sur sa chaise. Le blessé s’extirpa péniblement de ses draps, mit son chapeau à plume, décrocha sa rapière et sortit dans la nuit. Le ciel ne tarderait pas à blanchir, mais la Lune baissait encore sur Paris un regard bienveillant. Dans le parc, le bretteur se laissa tomber dans l’herbe humide de rosée. Oubliant sa douleur, il sourit et leva vers l’astre des yeux pleins de fièvre et d’attente : — Je suis prêt… J’arrive ! Le 28 juillet 1655, Savinien de Cyrano de Bergerac mourait à 36 ans des suites …continue reading

27 juillet

Combattre un dimanche ! Quelle incurie ! Les soldats français bougonnaient, mais ne traînaient pas les pieds. L’armée ennemie, à leurs trousses, ne leur ferait pas de cadeau s’ils se laissaient rattraper. Il faut rester vivant pour pouvoir râler. Pourtant, l’humeur changea du tout au tout dès que le pont de Bouvines fut visible. La cadence accéléra. Quelques petits malins ne purent s’empêcher de siffloter en le traversant. Heureusement, l’ennemi, trop pressé, n’y prit garde. Puis, une fois de l’autre côté, il comprit : — Trolls ! TROLLS ! Surgissant de sous le pont, coupant toute retraite, les deux montagnes …continue reading

26 juillet

Attention, uchronie ! Touché de plusieurs balles lors de l’attaque du 26 juillet, l’avocat Fidel Castro meurt des suites de ses blessures le 8 août 1953, laissant ses partisans démunis. Son frère Raul s’enfuit alors en Floride, où il acquiert la nationalité américaine. Il sera le premier président des États-Unis d’origine latino, et s’illustrera en 2015 en entamant la réconciliation des États-Unis avec la Bolivie guévariste, à l’occasion d’une poignée de main demeurée célèbre, quelques mois avant la fin de son second mandat. En vue de renverser le dictateur Batista, le jeune Fidel Castro (25 ans) attaque le 26 juillet …continue reading

25 juillet

Le 25 juillet a été décrété journée internationale sans célébration internationale. C’est ce que l’on appelle une superposition quantique ; le 25 juillet est donc ainsi une date à laquelle tout le monde célèbre sans le savoir le fait qu’il n’y a rien à célébrer. C’est beau. 25 juillet : pas de journée internationale répertoriée pour cette date.

24 juillet

– Demain, tu as ta microphéméride… il est 21 heures et tu n’as toujours rien fait ! – Oui, mais… euh… j’ai trop chaud… – Rien à faire, magne-toi ! – Bon ben voilà : « Au fait, cher Maître, demanda un crétin à Dumas, vous devez bien vous y connaître en nègres ? – Mais très certainement, répondit-il, mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe. Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit. » – Ouah, c’est vachement bien ! – N’est-ce pas ? – Mais c’est …continue reading

23 juillet

Moi, j’ai une vie passionnante ! Je fais et j’aime plein de choses. J’ai toujours de nouvelles idées, de nouveaux défis à relever, de nouveaux lieux à découvrir… Une vie ne suffira jamais ! Pourtant, si je devais relater ma plus belle expérience, je sais que, sans hésiter, c’est de mes amis dont je vous parlerais. C’est simple : ils sont ma plus belle richesse ! Ils sont tels des étoiles qui tapissent mon ciel. Leurs lueurs se révèlent particulièrement lors des nuits bien noires. Et même lorsque je ne les vois pas, je sais qu’elles sont toujours là. Il …continue reading

22 juillet

22 juillet 1946, au Panthéon, impasse du Paradis — Dis, papa, j’arrive pas à croire que tu as pu laisser faire ! — Heu… tu crois que c’est facile de tout suivre ? Et puis c’est pas comme si j’avais laissé naître Hitler. — Justement, après lui, on avait parlé de contrôle des naissances si je me souviens bien. — Écoute, Jésus, ne me parle pas sur ce ton. J’ai eu un moment d’inattention et puis comme j’ai dit, ces deux-là ne vont pas massacrer des millions de gens. — Peut-être, mais après ces années de guerre, tu crois que …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com