Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 24 novembre 2017

Archives mensuelles : novembre 2016

30 novembre

— Non ! — Si ! — Mais pourquoi ? Les humains me préfèrent largement. Voit comme ils sont heureux quand je suis maître de leurs journées. — Ils m’apprécient aussi beaucoup, regarde toutes les activités qu’ils ont sous mon règne. Les bébés pleuvent, neuf mois plus tard. De toute façon, un marché est un marché. — Mais il est séculaire ce marché, il n’est plus au goût du jour. Regarde, ils s’amusent même à manipuler le temps, pour ça. — Ce n’est pas une question de durée de nos règnes et peu importe les lubies des humains. On ne …continue reading

29 novembre

Paf ! Il le savait, c’était bougrement bête de prendre cette route pour gagner dix minutes. D’un autre côté, il n’avait jamais été en retard pour son boulot. Jamais. Paf ! Il y avait toujours des bestioles sur cette route en lisière de forêt. Surtout au petit matin. Il descend de sa voiture. C’est une biche. Il a percuté une biche. Un animal innocent. Il regarde sa montre, l’animal ensanglanté, sa montre… Il se décide. Il a toujours une couverture dans son coffre. Il y place délicatement la biche. La rassure. La compassion, cette valeur sûre de la civilisation. Il …continue reading

28 novembre

Arsile se dressa devant l’entrée du Rotunda Hospital, bras croisés sur la poitrine, un air de défi sur ses traits. — Je sens le coup fourré, Maglore… Qu’est-ce que tu viens fiche ici ? demanda-t-elle à sa collègue fée marraine. — Eh bien, s’écria l’interpellée, un rictus vicieux déformant ses lèvres, en avançant vers elle. Comme si nous n’avions pas l’habitude de venir ici pour couvrir les bambins de nos attentions… — Je sais très bien pourquoi tu ramènes ta fraise ici aujourd’hui, s’agaça Arsile. Mais nous n’intervenons pas dans la destinée des nations, nous ne faisons pas de politique …continue reading

27 novembre

L’Estafette en chef Raoul Goadet déverrouille la porte, s’efface pour laisser passer les trois Secrétaires Généraux – Latréaumont, Hocquincourt et Guiche – puis les deux Grands Maréchaux, Van Hoek et Montgoubert. Il entre à son tour, referme. Tandis que les cinq hommes les plus puissants de la République Égalitaire de Normandie se penchent sur la table des cartes avec une résignation presque palpable, il va se poster près d’une meurtrière ménagée entre deux strates, invisible du dehors. Sur l’océan nappé des brumes de novembre, la flotte de Louis XIV, prétendu « Roi-Soleil », converge sur Étretat, principale place forte de …continue reading

26 novembre

Charles effleura la surface du miroir convexe de sa paume. Un frisson descendit le long de sa colonne vertébrale. Pas l’un de ces frissons glacés, de peur ou de malaise, mais d’agitation. Son reflet grossi et ratatiné suivit son mouvement à la perfection, et à côté, un autre tout aussi gros et ratatiné observait la scène. Parfaitement identique. Les mêmes cheveux noirs et lèvres fines. Et ce regard pensif, constamment happé par quelque idée ou formule mathématique. Puis ce second personnage l’imita. — Curieuses images, je vous appellerai… Il réfléchit. — Tweedledum et Tweedlee. 26 novembre 1868 : Charles Dodgson, …continue reading

25 novembre

« – Eurêka ! Quelle fantastique invention nous avons là ! déclara le savant. – Oui ! On peut être fiers de nous ! s’exclama l’assistant. Du beau boulot ! J’imagine déjà toutes les utilisations que l’on va pouvoir trouver à ces bâtons de dynamite … Un sacré outil que celui-là ! C’est quand même autre chose que l’ouvre-boîte inventé par notre confrère ! » Fous rires. « – Encore mieux que le revolver récemment découvert ! » renchérit le savant. L’enthousiasme général qui flottait prit, soudain, un coup de froid. Personne n’osa prononcer, à haute voix, sa pensée… Un …continue reading

24 novembre

– Chérie, j’ai une super idée de roman : un petit village en Italie dans lequel une panne l’électricité mondiale provoque une guerre entre le Maire et le Curé… Je l’appellerai « Ravages dans le petit monde de Don Camillo ! » – Bof, René, tu devrais peut être en faire deux histoires… 24 novembre 1985 : Mort de René Barjavel, auteur de livres de science fiction tels que Ravages ou La nuit des Temps. Il fut également le scénariste du film Le petit Monde de Don Camillo

23 novembre

Il patientait dans la salle d’attente. Il se demandait qui était le nouveau, quand la porte s’ouvrit et qu’on l’appela. ̶ Bonjour. ̶ Bonjour Docteur… ̶ Qu’est-ce qui vous amène ? ̶ Vous le Docteur… ? ̶ Oui, c’est bien moi sinon je ne serais pas là. ̶ Certes, mais le Docteur Qui ? ̶ Est-ce vraiment important ? Je vois dans votre dossier que vous n’arrivez pas à associer nom et visage. Donc inutile de vous embrumer davantage l’esprit. ̶ Forcément, vous changez tout le temps de tête ! Comment puis-je m’y retrouver ? ̶ Allons bon ! C’est …continue reading

22 novembre

Barbara relis anxieusement la lettre qu’elle avait trouvé en entrant. «Je sais tout, je sais que tu m’as trompé. Je sais qu’il s’appelle Bill, je sais qu’il t’a dragué en se disant agent secret. Il s’est bien moqué de toi, je l’ai suivi, et ce n’est qu’un chauffeur de limousine… Et moi je suis un texan, et je vais me venger. N’essaye pas de m’arrêter, je suis en route pour récupérer mon honneur.» Pan ! Oups… 22 novembre 1963 : un mari outragé tire sur Bill Greer à Dallas, Texas. Le tir manqué atteindra le passager de la limousine, un …continue reading

21 novembre

Le Professeur lança un regard désabusé à sa classe de polis voyous. — Est-ce que l’un de vous pourrait citer une œuvre classique dont l’adaptation cinématographique a été un désastre ? Oui, Théo ? — World War Z ? fit Théo du fond de la classe, avant de chuchoter « Braaaaaiiiiin » en faisant le malin. — J’ai demandé une œuvre classique, répliqua le professeur, avec un mépris sans fond pour la culture populaire. — J’irai cracher sur votre tombe, intervint le petit Maxime, sans attendre qu’il lui donne la parole. — J’irai cracher sur VOS tombes, le corrigea le …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com