Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 24 novembre 2017

Archives mensuelles : mai 2016

31 mai

— Mamy, tu es sûre que c’est permis ? La lumière du soleil d’hiver tâchait la nappe de pois blancs à travers les rideaux de dentelle. Quelques miettes de gâteaux avaient échappé au chiffon. Les deux tasses de café étaient froides. Madeleine fit la moue : — Non, non, c’est comme ça. Elle posa un nouveau jeton triangulaire sur le plateau. Julie n’en croyait pas ses yeux : sa grand-mère trichait ! Elle trichait au Triomino et gagnait. À quatre-vingt-seize ans quand même. — Bon, ok. Tu es super bonne à ce jeu quand même. — Hihihi… L’hiver se retrouva …continue reading

30 mai

Jeanne n’était plus. Les flammes avaient léché les vêtements de son cadavre bien visible au public, depuis la plus haute des trois estrades. Peu convaincu qu’on ne réutilise pas le corps dans un but de sorcellerie ou pour un quelconque culte, on ordonna une deuxième crémation. La boîte crânienne éclata, ainsi que l’abdomen. Des boyaux partout, une salade de cervelle et de sang sur les spectateurs, englués dans leurs cheveux, parfois tombés dans une bouche ouverte. On se bousculait, à présent. C’était à celui qui amasserait le plus de tripes pour s’en repaître. Une lueur insolente dansait dans les regards. …continue reading

29 mai

Dans une tranchée, non loin de Verdun, mai 1916, l’ennui s’installe en attendant une éventuelle attaque des Allemands : – Roger, tu veux pas nous jouer un peu de musique pour passer le temps ? – T’es gentil Marcel et comment je fais ? Tu crois que j’ai l’accordéon dans la besace ? Et je sais pas chanter ! – Tiens regarde là t’as des cuillères et des râpes à gruyère, tu frottes et ça peut faire un rythme sympa, et t’as qu a parler en même temps pour accompagner. […] – Oh les gars vous faites quoi à chanter …continue reading

28 mai

En Afrique, dans la savane, vivait un troupeau d’antilopes. Elles se plaisaient dans leurs plaines reculées ! Quel agréable cadre de vie : reposant, ensoleillé, de la nourriture en abondance, une rivière à deux sauts… Elles coulaient de beaux jours en cet endroit ! Un matin, juste au lever du soleil, l’une d’entre elles aperçut à l’horizon une fumée plutôt dense qui avançait… On y distinguait des formes… qui se matérialisaient toujours plus ! Quel étonnement pour ces antilopes qui ne voyaient jamais passer personne ! Devant elles, à présent, se trouvait, une autre espèce ! Très vite, la méfiance …continue reading

27 mai

Être bourreau n’avait jamais été son rêve. Non, lui se voyait saltimbanque, mettant en scène des pièces, divertissant le public (d’une manière moins sanglante). Alors, quand on lui dit qu’il allait mettre à mort le régicide, il décida de laisser s’exprimer son âme d’artiste. — Ecoute, c’est simple, quand on te frappera tu devras hurler. Toujours plus fort, de préférence. — Sale f… — Non, garde ta salive et tes insultes pour toute à l’heure. — Et surtout, pour l’acte final, n’oublie pas d’hurler comme un diable. On ne pourra pas recommencer, on n’a le droit qu’à une seule tentative… …continue reading

26 mai

– J’ai fait un peu de rangement dans les collections de mon prédécesseur, et je dois dire qu’il n’était pas très ordonné ! – C’est vrai, j’ai fait quelques missions avec lui, il encombrait le vaisseau avec des échantillons de tout et n’importe quoi, où qu’on soit… – À propos de n’importe quoi, j’ai retrouvé cet objet non étiqueté qui doit traîner depuis plusieurs années dans le niveau inférieur. Pas d’historique, pas de provenance, je ne sais pas où le classer ? – Oh, c’est organique en plus… Il n’y a plus de budget pour ce genre de recherches, alors …continue reading

25 mai

Le haut gradé épiscopal était assis aux côtés du cadavre bien-portant, et discourait à voix basse : — À ton époque, nos confrères étaient tous en panique, personne ne savait comme te gérer. Prophéties, stigmates, bilocation, il faut avouer que tu assurais le spectacle ! Et même maintenant, quarante ans après ta mort, on te sort des entrailles terrestres et tu as l’air simplement endormi : ultime coup de génie pour nous rendre fou. Heureusement, le monde a changé. Je suis là. Alors, petit père, l’humilité qui t’était si chère, tu oublies. Tu vas être en plein lumière pour l’éternité. …continue reading

24 mai

Le Maréchal président contempla les baquets dans lesquels les aides-cuisiniers avaient accumulé les reliefs du banquet. C’était la première fois qu’il allait passer la nuit dans le palais, juste élu le jour même, il s’était un peu égaré dans les couloirs de l’Elysée, ce qui l’avait conduit aux cuisines, en sous-sol, alors qu’il cherchait où se trouvait sa chambre. Le plat de résistance , qu’il avait choisi pour honorer ses ancètres irlandais, était le canard à l’orange. Un oranger sous le ciel irlandais, certes, jamais on ne le verra, mais le canard se chasse en Irlande, dans le comté de …continue reading

23 mai

Entre Arsile et Maglore, les deux fées marraines, c’était la guerre froide. Depuis des semaines, elles avaient enchaîné des tournées de visites à un rythme épuisant et la qualité de leur relation, déjà compliquée en temps normal, s’en était ressentie. — Bon, dit Arsile. C’est à toi de jouer. Il ne restait plus que quelques pièces noires et blanches dans un coin de l’échiquier posé sur la petite table de cuisine. Dans la chambre attenante, le petit Anatoli dormait à poings fermés. Maglore s’agita sur son inconfortable chaise haute et poussa sa tour. — Échec, dit-elle, les sourcils froncés. — …continue reading

22 mai

« Comment, vous ignorez de qui je parle ? Descendant lointain des Ducs de Bretagne, Élevé au rang de chevalier par le Roi Edouard VII, Médecin, aventurier, sportif, Il pratiqua la boxe et la natation, le ski et le cricket. Vous ne devinez toujours pas ? Il commit l’erreur de me considérer comme une œuvre secondaire, Et tenta même de me tuer d’une chute mortelle, Avant de me ressusciter sur une lande hantée par un chien démoniaque. » Élémentaire, mon cher lecteur ! » Arthur Conan Doyle, né le 22 mai 1859 à Édimbourg et mort le 7 juillet 1930 …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com