Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 25 septembre 2017

Archives mensuelles : septembre 2015

30 septembre

— Tu fais quoi ? L’adolescent se penche par-dessus l’épaule de son petit frère. Ce dernier tire la langue avec application. — J’organise un incident, pour leur montrer le danger. — Ça marchera pas, t’as déjà essayé plein de fois. — Ils sont pas si stupides, ils finiront par comprendre… Avec un soupir compatissant, le plus grand pose une main consolatrice sur l’épaule de son cadet. — C’est pas grave, tu sais, tu peux recommencer une partie… T’as perdu celle-ci depuis longtemps. — Non. Je garde la Terre. Un signal sonore retentit. — Tu vois ? Ils réagissent. Ils comprendront …continue reading

29 septembre

Vide et robuste à la fois, je suis petit mais consistant. De pierre, en or, voire artichaut, je vous rends vivant. Léger ou lourd, me voici la source de beaux sentiments. Certains m’ont sur la main ou dans les yeux… Quand d’autres semblent ne pas me posséder. Peu importe ma forme, réelle ou imagée, Je suis bel et bien présent, important et précieux. Certains aiment m’exciter, me tonifier, me stimuler. D’autres préfèrent plutôt me défier À travers alcool, nourriture et fumée… Peu importe ma couleur ou mon état, Pitié, prenez soin de moi ! Promis, vous ne le regretterez pas ! Qui …continue reading

28 septembre

Votre embarcation n’est pas ordinaire, je n’ai jamais navigué sur un canot comme celui-ci ! — C’est une barque que j’ai fabriquée moi-même au fil des années, avec du bois de récupération, vous savez, des reste d’épaves… — Je suis assis sur un couvercle de cercueil, là ? — Il semble bien, oui ! — Je ne suis pas superstitieux, mais c’est assez oppressant, peut-on faire demi-tour ? — Ce n’est pas dans mes habitudes, et la traversée n’a été payée que pour un aller simple ! — Mais la rive en face n’est pas très accueillante, il y a …continue reading

27 septembre

— Kostas, lâche ça ! — Non, c’est à moi ! — Kostas, tu lâches tes soldats ! Tu arrêtes de jouer, tu vois bien que tout est cassé ! — Non, c’est pas vrai, je veux pas !… — Kostas, tu arrêtes de te rouler par terre, tu laisses tes soldats et tu pars te reposer. — D’accord, mais je donne le jeu à mon fiston. — Comme tu veux… — (En reniflant.) Merci, Ioannis, je savais que tu me comprendrais. Tu aimes autant jouer que moi ! 27 septembre 1922 : abdication du roi Constantin (« Kostas » en grec) …continue reading

26 septembre

Toc-toc… « Albert ! » Toc-toc… « Albert ! » Toc-toc… « Albert ! » 19 h 30 à la pendule. Qui donc insiste comme ça ? On n’attend personne, pourtant. Mileva, dans la cuisine, prépare une goulache bernoise dont le parfum embaume tout l’appartement. Albert, en pantoufles, va ouvrir la porte. Deux jeunes gars. En combinaisons rouges, un éclair jaune stylisé sur le torse. Le plus petit, un brun anxieux à grosses lunettes, marmonne en anglais : « Très mauvaise idée… » L’autre, grand escogriffe au visage lunaire, a l’air transporté. Avec un sourire dément : « C’est bien lui ! » Bras écartés, il s’avance pour étreindre Albert, lequel tente de claquer la porte. Le …continue reading

25 septembre

Elle est là devant ses yeux ébahis. L’étendue d’eau se dessine à n’en plus finir. Vasco ne sait jusqu’où elle va ni où elle mène, mais qu’importe, le panorama est fantastique. Ces derniers jours de marche à travers la cordillère d’Amérique centrale sont presque oubliés tant la vue lui coupe le souffle. Vasco ignore encore qu’il vient de découvrir l’océan le plus vaste du monde, celui qui ouvrira la porte à de nombreux voyages tout aussi mémorables. Le 25 septembre 1513, l’expédition de Vasco Núñez de Balboa fut la première européenne à découvrir le Pacifique.

24 septembre

— Messieurs, ma découverte va révolutionner le monde ! clame Martin Heinrich à l’assemblée réunie devant lui. Murmure dans l’assistance. Le scepticisme ambiant est palpable. Il va falloir à Martin Heinrich beaucoup plus de verve pour convaincre son auditoire. — Je vous présente une nouveauté scientifique hors du commun : un nouvel élément ! Cette roche, que j’ai chauffée, a permis d’extraire un matériau aux capacités encore inconnues. Notre temps est fait de découvertes hors du commun, de nouveautés qui dépassent notre vision de la science et de notre monde. Je vous propose de poursuivre l’œuvre d’Herschel et de sa …continue reading

23 septembre – journée de la bisexualité

Jack arriva à Raxacoricofallapatorius. Il fut surpris de constater à quel point la planète ressemblait au Londres de l’époque victorienne. Il repensa alors à la reine Victoria. Si seulement il l’avait rencontrée quand elle était un ptit bouchon, mais mignon quand même, et non cette grosse bonne femme au physique de Slitheen. Toujours est-il qu’avec son corps d’Apollon et son sourire Ultrabright, il savait qu’il ne passerait pas longtemps inaperçu sur la planète. Quelle poisse que ce/cette Furling (on ne savait jamais avec ces créatures bicéphales homme et femme) ait cassé son bracelet spatio-temporel. Il lui fallait trouverrapidement un vaisseau. …continue reading

22 septembre

AVIS AUX LYCÉENS ET ÉTUDIANTS : ceci est une fanfiction kaamelottienne. En aucun cas les événements cités ici ne sont utilisables pour un devoir d’histoire. « Saucisson, Arthour !! SAU-CI-SSON !! Ahahahahah ! — Mais qu’est-ce qui lui arrive ? demande Bohort, craintif. Pourquoi parle-t-il de saucisson ? Ce n’est pas l’heure de manger ?! — Il a jamais été très net, hein, en même temps, fait remarque Arthur. C’est pas nouveau. — Nan mais là ça va bien oui ! s’agace Léodagan. Il nous demande de venir pour l’inauguration de son mouroir de curetons, là, on se tape des …continue reading

21 septembre

— C’est pour un dépôt de bilan, déclara le vitrier au greffier du tribunal de commerce. Lorsqu’il s’assit lourdement sur sa chaise, la tristesse se lisait sur son visage brun et ses mains calleuses tremblaient. Son interlocuteur ouvrit son dossier et commença à parcourir les documents. Le sol trembla, une détonation retentit, et ils se figèrent tous deux, tétanisés par la frayeur. Lorsqu’une deuxième explosion retentit, les fenêtres du bâtiment éclatèrent et des bris de verres volèrent à travers la pièces. Les deux hommes se couvrirent le visage de leurs bras, recroquevillés contre le bureau. — Un attentat ? balbutia …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com