Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 24 novembre 2017

Archives mensuelles : novembre 2015

30 novembre

« Bon, alors, ce baiser, ça vient ?« s’impatientait la belle Lucy, alias princesse Dinqnesh la merveilleuse, qui dormait depuis trois fois cent fois cent fois cent ans dans un bois depuis longtemps disparu. Mais ni le Prince Yves, ni le Prince Maurice, ni le Prince Donald, pourtant aux petits soins avec elle, ne pensa jamais à déposer le baiser attendu sur ses lèvres. Au contraire, ils la déposèrent dans un cercueil de verre, exposée nue à la vue du public. Alors, s’il y a un prince charmant de disponible, pensez à elle, de grâce ! 30 novembre 1974, les …continue reading

29 novembre

À son procès, Landru est catégorique : il n’y pas de fumée sans feues. Du 7 au 30 novembre 1921 : procès d’Henri Désiré Landru

28 novembre

Message officiel de la présidence de la République Mes chers concitoyens, et tous mes potes, C’est avec un grand honneur que je prends aujourd’hui mes fonctions de président de la République. J’essayerai d’être a la hauteur de mes prédécesseurs qui ont su marier leur carrière comique avec les responsabilités politiques et notamment : – le président Coluche, qui a bien sûr initié cette tradition bien française d’élire un humoriste, reprise depuis partout dans le monde ; – le président Alain Chabat et son gouvernement des Nuls, qui ont permis le premier voyage français sur la Lune, et beaucoup fait pour …continue reading

27 novembre

— Kiaaaaaaiiiiiiiiiiiiii ! De bon matin, le cri sonne particulièrement puissant dans le couloir de la maternité du Jackson Street Hospital. — Eh bien, il doit être vigoureux, ce bébé, dit en riant à sa collègue la jeune aide-soignante qui passe devant la salle d’accouchement. — Ça, vous pouvez le dire, grommelle le médecin qui en sort en tamponnant son œil qui vire au noir et son nez ensanglanté. Il pète le feu, le petit Dragon ! Le 27 novembre 1940, année du Dragon, dans le Chinatown de San Francisco, l’heure du dragon voit naître Lee Junfan, qui connaîtra la …continue reading

26 novembre

La radio était toujours allumée sur le buffet du salon. Personne n’avait le droit d’y toucher, à part Papa. C’est comme ça que Mathilde fut au courant, presque immédiatement, de ce qu’il venait de se passer, à l’autre bout de la France, à Paris. Elle ne put en lire les détails que plusieurs jours plus tard, en piquant un journal sur le perron d’une voisine. Mais en ce soir de novembre 1974, alors qu’elle finissait ses devoirs sur la table familiale, elle entendit le présentateur s’étouffer d’indignation et elle sourit. Mathilde était trop jeune pour connaître les mouvements féministes et, …continue reading

25 novembre

Trois jolis papillons se posent sur les fleurs Qui ornent une tresse ; dans la mort, pas de peur. Quelques lignes tracées, bout de papier froissé Cheveux de sang souillés, un message est caché « Amour, ne m’attends plus. J’ai peur et ne saurai Venir à toi ce soir, car le temps m’est compté. » Mots tombés, piétinés, oubliés dans la boue Et avec eux l’espoir. Sans elles, rester debout ? Trois sœurs assassinées, par machettes et fusils La liberté chérie que tue la barbarie. Violences et douleurs… Hommes ! Quand pourrons-nous Oublier qu’être femme, c’est lutter face aux loups …continue reading

24 novembre

« — Maman, j’ai besoin d’amour ! — Oh, ma petite, qu’est-ce qui t’arrive ? — Je suis triste. Avec Lulu, on s’est disputées. — Oh, ma pauvre ! Je suis sûre que ça va finir par s’arranger ! s’exclama la mère tout en faisant un câlin. — Oui, j’espère ! Mais tu sais quoi, maman ? Ça va déjà mieux grâce à ton amour ! — J’en suis ravie ! — Hum, c’est trop génial l’amour ! Tout le monde devrait pouvoir en avoir… N’importe où, n’importe quand ! Il faudrait créer des endroits où on pourrait aller pour …continue reading

23 novembre

Planète Midnight, hôtel de la Cascade de diamant « AAAAhhhhhh je meurs de faim ! Qu’est-ce que je pourrais me mettre derrière le nœud pap ? — Derrière la cravate. Pourquoi ne pouvez-vous pas dire une expression convenablement ? — Ma chère Amy, pourquoi alors dire derrière la cravate alors que je porte un nœud pap ? — Et pourquoi porter un nœud pap de grand-père quand on peut porter une cravate ? ̶— Tout simplement parce que les nœuds pap, c’est cool ! Mais ce n’était pas la question. La dernière fois que je suis venu ici, il n’y …continue reading

22 novembre

— Mamma mia, gratia plena, — Abba, t’est gentil, pas de fanaisies avec l’Ave Maria. 22 novembre – jour de la saint Abba

21 novembre

1793. Ou, plutôt, an II de la République. L’automne, le froid, le brouillard. Mené par le capitaine Adam Douglace, professeur de mathématiques dans le civil, le petit détachement tient encore ce sinistre défilé des Vosges. L’adversaire se tapit dans la forêt, sur l’autre versant. Il y a déjà eu deux engagements. Le troisième risque bien d’être fatal aux Français. Le caporal Arthur Ladent revient enfin de sa mission de reconnaissance. « Beaucoup de morts ennemis ? s’enquiert Adam. — 26 de ce côté… plus 16 de l’autre. » Le capitaine additionne de tête. C’est trop peu. Ils sont quatre fois …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com