Une micro nouvelle par jour pendant un an.

mardi 16 janvier 2018

25 janvier

Enfin, elle était l’épouse du roi. La noce célébrée, ce n’était qu’une question de temps avant son couronnement. Anne Boleyn exultait et insufflait sa joie dans ses ébats avec son époux.
Adieu le lit, bonjour le mur, position qui plaisait à la nouvelle reine. À l’exception d’un détail.
— Ne pourrions-nous nous éloigner de ces épées ? souffla-t-elle entre deux coups de reins. Les savoir au-dessus de ma tête ne me rassure guère.
Henri s’arrêta un instant, jeta un œil dédaigneux aux deux épées accrochées sur le mur, puis reprit ses coups de boutoir. Anne soupira, mais n’insista point. Le roi aurait bientôt fini de toute façon et seule la superstition lui laissait craindre ces armes probablement émoussées.
Au bout de quelques minutes, Henri se retira et laissa sa reine appuyée contre le mur. Épuisée, Anne se laissa glisser au sol pour reprendre son souffle.
La suite se produisit en un instant. La jeune femme leva les yeux vers les épées en défi, perçut le subtil mouvement de glissement qui les animait, se jeta en avant et évita de justesse le tranchant des armes.
Effarée, Anne se retourna, nue face aux épées pas si émoussées que cela. Lentement, un sourire gagna ses lèvres.
— Ma foi, souffla-t-elle à son époux étendu sur leur lit, il semblerait que mon destin ne soit pas d’être connue comme votre épouse décapitée.

1533 : mariage d’Henri VII et d’Anne Boleyn

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com