Une micro nouvelle par jour pendant un an.

mardi 23 avril 2019

14 décembre

— Bon, moi je lui donne un sens de l’honneur poussé, déclara Arsile au-dessus du berceau à jouer du petit Albert.
— OK. Moi je lui confère la mythomanie, dit Maglore.
— Beuh, ce n’est pas dans la liste des dons, ça, râla Arsile. C’est quoi encore ces conneries ?
— Bah, sa tête ne me revient pas et en plus, j’ai pas encore petit déjeuner, j’ai la dalle.
— Nan mais je vois pas le rapport… Mythomanie, n’importe quoi.
Maglore et Arsile ne prêtaient plus du tout attention au bambin et se faisaient face, presque nez à nez. Au bout d’un moment, la tension retomba un peu et Maglore haussa les épaules.
— Très bien, capitula-t-elle. « Un goût immodéré pour les histoires enjolivées, avec lui au centre », si tu préfères.
— Oui. C’est très mal dit, mais à choisir, je préfère.
— Hmpff, OK, Madame Je-Sais-Tout. On oriente un peu ses choix politiques futurs ?
— Euh non. Combien de fois faut que je te le rappelle ? s’écria Arsile. On ne fait pas de politique !
— Boh, ça va, dédramatisa sa consœur, j’aurais essayé.
— Allons, parlons peu parlons bien, puisque tu as faim. On lui donne quoi comme troisi… Hé, mais où est-il passé ?
Maglore fixe un instant le berceau vide, puis les yeux ahuris de sa collègue.
— Bah on dirait bien qu’il s’est carapaté…
— Mais comment est-ce possible ? À cet âge-là, ils ne sont même pas censés savoir ramper !
— Tu sais bien, depuis la naissance de Nostradamus, tous les 14 décembre, on se retrouve avec quelques réjouissantes surprises, complètement imprévisibles…
— T’es un peu trop superstitieuse, Maglore. Il nous a refait le coup de Morihei Ueshiba, le maître de l’esquive ?
— Peut-être, répondit cette dernière en parcourant la pièce du regard.
— En attendant, faudrait qu’on le retrouve non ? Cela risque de faire désordre.
Après quelques instants passés à fouiller le salon, Arsile se rendit sur le balcon. Le bambin était là, en équilibre sur la rambarde.
— Où tu crois t’enfuir, toi ? lui glissa-t-elle, avant de le remettre dans son parc.
— Alors, ce troisième don ? J’ai faim, moi.
— Allons grailler, je ne pense pas qu’il ait besoin d’autre chose, ce petit. Il se débrouille très bien tout seul.

14 décembre 1933 : naissance d’Albert Spaggiari. Cerveau du casse du siècle, il s’est enfui du palais de justice de Nice le 10 mars 1977 en sautant par la fenêtre du bureau du juge Richard Bouazis, située au deuxième étage. Il est mort en cavale.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com