Une micro nouvelle par jour pendant un an.

mardi 19 novembre 2019

Content Tagged "Silène"

22 février

« Aaargh, quelle angoisse ! Je sens déjà leur main noueuse me serrer le cou ! Vont-ils nous soumettre à la question avant de nous livrer au bourreau ? — Pour quoi faire, au juste ? — Mais, je ne sais pas, pour dire où sont les autre ? — Ils n’ont pas besoin de toi pour ça, ce sont des… « savants » ! — Mais alors… même toi tu penses que nous sommes fichues ! Aaah, les doigt, les doigt crochu se rapprochent ! — Arrête avec ton délire de persécution, bien sûr que non, nous ne sommes …continue reading

27 janvier

Elie n’avait jamais vu de si belle fée, il le savait, mais il s’en étonnait chaque matin en la découvrant dans leur nid de feuilles et de fleurs séchées. Il l’aimait tant que son cœur, dans une cavalcade, faisait le tour de sa poitrine lorsqu’elle le regardait droit dans les yeux et qu’il y voyait un amour réciproque. Mille ans, mille ans d’amour et encore mille à vivre, les fées n’ont pas d’âge et leurs passions non plus. Rien ne peut les détruire ni les amenuiser ! L’équilibre du monde est ainsi. Pourtant… Pourtant ce matin, Elie voit dans les …continue reading

30 novembre

« Toutes nos impressions sont incommunicables, sauf si nous en faisons de la littérature. » Qui dit ça ? C’est moi… Non, c’est moi… Un homme passe et se transforme, il est un homme, il est un autre, il cache des livres dans sa poche. Mais qui est-ce, finalement ? Celui qui passe, qui ment, qui multiplie les noms comme les poèmes et le voilà qui, intranquille, nous a laissé si seuls sans ses voix lumineuses. 30 novembre 1935 : décès de Fernando Pessoa et de tous ses hétéronymes

8 novembre

« O tempora, o mores ! » Penchée sur son bureau, la jeune fille souffle comme un bœuf sous la charrue ; elle farfouille dans son gros dictionnaire, réfléchit un peu puis note sur sa feuille de version : « Oh temporel, oh morue ! ». Sans qu’elle s’en aperçoive, un flottement se produit dans son dos, une perturbation de l’air ambiant. « Senatus haec intelligit. » La jeune fille cligne des yeux et tord la bouche. Cela lui donne un drôle de profil, que son acné très développée n’arrange pas. Elle feuillette son dictionnaire et traduit : « Senatus …continue reading

4 octobre

FRITE : Tu crois qu’ils vont nous manquer ? ENDIVE : Qui ça, les envahisseurs ? FRITE : Les envahisseurs évidemment, de qui veux-tu que je parle ? T’es con ou t’es chicon ? ENDIVE : J’en ai marre de tes blagues grasses… Change un peu d’huile ! CHOCOLAT : Pourquoi tu dis ça, tu voulais qu’ils restent ? FRITE : Ils ne me gênaient pas… ENDIVE : Tu dis ça parce qu’ils t’aiment ! Mais à part toi, ils n’aiment personne, ils ne nous ont fait que du mal ! CHOCOLAT : Non, ils m’aiment moi aussi… Je dirais …continue reading

28 août

Le 8 mai 1945, au terme du plus effroyable des conflits qu’avait jusque-là connus l’humanité, une assemblée extraordinaire fut réunie dans la forêt de Brocéliande où les plus anciens avaient leurs habitudes. Affolé, désespéré par la catastrophe causée par les hommes, le Petit-Peuple avait décidé, une fois de plus, d’aider cette race maudite à se relever de sa dernière épreuve. « Mais on a déjà tenté plein de trucs ! s’écria Obéron, plutôt en colère. — C’est toujours des trucs mous que tu proposes, se moqua son épouse Titania. — La littérature, la peinture, la musique, des trucs mous ? …continue reading

8 août

« Mais qu’est-ce que c’est que ÇA ??? — Euh, Chef, euh, on n’avait pas vu, mais euh… — Vous n’aviez pas vu ? Mais ça fait au moins 600 mètres de haut, ce… ce TRUC ! — 646,38 mètres, pour être exact. — Qu..quoi ? Mais si vous l’avez mesuré, vous avez donc bien vu ce… ce MACHIN ! — Euh non, non, Chef, c’est mon œil bionique, Vous savez, bien, c’est Vous qui me l’avez fait ! — Bon, ben, faut le faire sauter. — Mais, euh, Chef, c’est pas un peu radical ? — La dernière fois, …continue reading

5 juillet

Sans un bruit, Daphné entrouvre le lourd rideau de velours rouge qui sépare le salon de la boutique. Petite et menue, elle semble avoir six ans plutôt que dix et ses sages anglaises donnent d’elle une image d’ange quand elle est plus souvent petit démon. Vive et gaie, elle crie, court, saute et gigote tant que son ombre n’a pas le temps de suivre. Le seul moment où sa mère la voit calme et tranquille, c’est le 5 juillet, quand elle s’assoit sur le tabouret du studio de son père, comme si elle prenait la pause pour la photo. Là, …continue reading

29 juin

L’étendue de pierres, immense, déserte sous cette lune pâle, s’étend juste en face de la passe du lagon, au bout d’une la langue de terre sacrée. Aucun bruit ne trouble l’incroyable silence qui s’est abattu sur le marae le plus sacré de Polynésie. Nul n’ose s’approcher, aucun pêcheur sur son va’a , pas un chasseur dans la forêt. Même les animaux semblent respecter le tabou de Taputapuatea, le marae le plus sacré, le berceau des dieux et en particulier du dieu Oro. C’est lui qui soudain perce le voile de silence en poussant une plainte déchirante. Une plainte d’animal blessé. …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com