Une micro nouvelle par jour pendant un an.

mardi 23 octobre 2018

29 juin

L’étendue de pierres, immense, déserte sous cette lune pâle, s’étend juste en face de la passe du lagon, au bout d’une la langue de terre sacrée. Aucun bruit ne trouble l’incroyable silence qui s’est abattu sur le marae le plus sacré de Polynésie. Nul n’ose s’approcher, aucun pêcheur sur son va’a , pas un chasseur dans la forêt. Même les animaux semblent respecter le tabou de Taputapuatea, le marae le plus sacré, le berceau des dieux et en particulier du dieu Oro. C’est lui qui soudain perce le voile de silence en poussant une plainte déchirante. Une plainte d’animal blessé. Blessé à mort.
Dans son sillage, chaque pierre se réveille et les gémissements se mêlent aux geignements, aux grincements… Dans un cri unique, toutes se rejoignent, se mêlent et se nourrissent : bientôt, toutes les pierres, tous les esprits qui les habitent ne sont plus qu’une immense douleur qui résonne dans le lagon, dans l’archipel et jusqu’à Rapa Nui, Hawai’i et Aotearoa : après avoir massacré tous les prêtres du marae, les blancs ont annexé Tahiti, imposé un nouveau dieu et brisé la liberté du peuple maori.

29 juin 1880 : la France annexe Tahiti

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com