Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 26 octobre 2020

2 juin

C’est bientôt la fin. Dans le sombre cachot, la jeune femme attend. Quand elle y repense, elle n’a rien fait de mal, juste exister, et pourtant, cela semble suffisant. Devant elle, la grille s’ouvre avec fracas, la pénombre cachant les traits de celui qui vient la chercher. Blandine se lève, presque sereine face au sort qui l’attend.

Ses pas résonnent dans le long couloir d’où s’échappent un flot de lumière et les rumeurs de la foule. Mais elle s’avance, poussée dans le dos par son bourreau, l’homme qui refermera la grille sur sa sentence et sa fin. Blandine sourit presque. Elle sait ce qui l’attend mais elle n’a pas peur.

Elle est condamnée pour sa différence, ce petit plus qui fait d’elle un être exceptionnel. Mais personne ne veut entendre parler de ce type d’exception.

Dans l’arène, la luminosité soudaine l’aveugle quelques secondes. Un grincement lui indique que ça y est : la seule issue est fermée. Devant elle, deux lions majestueux s’avancent, menaçants. Cela fait bien longtemps qu’on ne leur a pas donné à manger, pour qu’ils ne rechignent pas devant la tâche qui est la leur.
– Bonjour, leur dit Blandine, s’inclinant légèrement. Vous semblez avoir faim… Mais je ne suis pas un bon repas pour vous.

– Qu’en sais-tu, humaine ? gronde le premier.

– Sans doute parce que je ne le suis pas.

Dans les gradins, la foule se fige. Ils ont presque certains d’avoir entendu la prisonnière rugir. En bas, dans la fosse, les lions se couchent au pied de leur semblable.

2 juin, célébration de Sainte Blandine, sainte patronne des change-formes

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com