Une micro nouvelle par jour pendant un an.

mardi 21 novembre 2017

23 juillet

L’avion s’était posé sans encombre après avoir plané pendant plusieurs minutes, faute de carburant. Les élémentaux de l’air que le nain avait invoqués avaient fait du bon boulot, semblait-t-il. Ils avaient en tout cas dû botter les fesses des gremlins qui avaient attaqué l’appareil, parce que l’on n’entendait plus leurs insupportables grincements de crocs.
Le nain haussa les épaules face aux hourras enthousiastes des soixante-neuf passagers et membres d’équipage, tous sains et saufs.
Il regardait au dehors, par un hublot, pas vraiment sûr de son coup. Tout semblait trop lumineux, trop coloré, trop magnifique. La beauté douloureuse d’un invraisemblable paradis. Il posa sa main massive sur la porte à côté de l’aile droite.
— Ce n’est rien vraiment, finit-il par dire en réponse à toute cette gratitude qui n’était peut-être pas méritée. Juste un tout petit tour que m’a appris un de mes amis magiciens !

23 juillet 1983 : Un Boeing d’Air Canada se pose en catastrophe sur l’ancienne base militaire de Gimli et est par la suite surnommé le planeur de Gimli. (Gimli est une petite ville du Manitoba fondée par des colons islandais. Son nom vient de Gimlé, qui désigne le paradis nordique)

— Vous êtes sûr ?
— Bah oui, monsieur Cuperus.
— Et même en cherchant dans les royaumes légendaires, semi-imaginaires, dans les Contrées du Rêve ?
— Oui. Aucun patelin ne porte ce nom, même sur Lyonesse, la Lémurie ou l’Hyperborée. Mais peut-être devrions-nous laisser de côté toute superstition…
— Bon, aucune ville ne s’appelle Caoutchouc, donc, soupira Nicolas Jan Cuperus. Tant pis, on se rabattra sur Liège : même si ce n’est pas pour une association de natation, ça devrait le faire. Mais je suis sûr que ça n’aura pas la même portée !

23 juillet 1881 : Nicolas Jan Cuperus fonde à Liège, en Belgique, la fédération internationale de gymnastique

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com