Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 27 mai 2019

9 septembre – Kiku no Sekku

Sa bouteille d’alcool de chrysanthème vide, il souhaite chasser les mauvais esprits qui l’ont meurtri. Seul, derrière les grilles, il voit double la centrale de Fukushima-Daiichi. Une forme évasive s’approche pour lui dire de ne pas s’en faire, « Geiger, Geiger », lui chuchote-t-elle avant de disparaître en riant. C’est le désespoir qui irradie en lui. Tous ses cris sans thème finiront emportés par le vent. Dans une dimension énigmatique et parallèle, Godzilla dort d’un sommeil de plomb, le Japon s’est enfin réveillé.
Ludovic Arfi


En ce jour de souvenir, le Japon fleurit. Dernier vestige émergé de la planète Terre, réserve universelle depuis la promulgation du décret de sauvegarde des extraplanétaires, du sol jaillissent des centaines de milliers de chrysanthèmes. C’est un tapis de fleurs multicolore qui se voit depuis l’espace et qui émeut les quelques humains en orbite, esclaves de leurs maîtres. Chaque couleur est interprétée différemment selon les origines des uns et des autres. Si les Européens y voient le deuil, le chagrin, quelques Américains se réjouissent que leur monde et eux-mêmes ne soient pas morts. Pour un Chinois qui prépare un thé non loin d’un hublot, là est le signe que les esprits malfaisants partiront un jour du système de Sol. Pour un Japonais, dernier rescapé de la planète, il n’y a là que le cycle immuable de la vie qui se joue des armes de destruction. Aucun symbole, aucun signe, juste des parterres de fleurs épanouies.

Anthony Boulanger


L’été se languit et couvre d’or ses cheveux aux couleurs de la moisson. Une petite silhouette hivernale s’est risquée de sous la pierre. Les lourds bouquets encombrant jadis le couvercle de sa prison de granit se sont fanés. Mais le petit spectre ne s’est pas faufilé hors de sa tombe pour pleurer l’éclat perdu des pétales desséchés. Aujourd’hui est un grand jour. À pas inaudibles, il quitte le jardin de pierre silencieux. Ses jambes pâles ne captent pas la lumière, elles battent pourtant la mesure, comme les ailes d’un papillon. Le soleil renaissant éclaire les toits et transforme le ciel en océan inversé d’azur vertigineux. La maison de papa est toujours là. Les pieds du fantôme miniature ne touchent plus le sol poudreux du chemin. Il arrive, le voici. Les murs solides ne sont pas un obstacle. Un souffle et il est dans la chambre de papa. Qui se meurt, qui cherche son souffle sous le regard de maman et de grande sœur Geneviève qui versent des larmes vaines. Papa cherche l’absent de cette ultime réunion familiale. Leurs yeux se croisent et tous deux sourient. De nouvelles fleurs viendront couvrir la dalle de leur tombeau, quand le poète et son fils reposeront ensemble.

1898 : mort de Stéphane Mallarmé

Nelly Chadour



Days of future past

9 septembre 2052, Londres

« Camarades ! Avant toute chose, je voudrais vous signaler que notre signe de ralliement sera désormais le chrysanthème en lieu et place de la rose. Cette formalité expédiée, je vais vous exposer l’objet de notre réunion.
L’espoir que la crise du début du siècle porterait un coup fatal au système financier fut vite réduit à néant. À bien y réfléchir, toute remise en question était impossible, tant ceux que l’on nommait les néo-libéraux avaient déjà verrouillé le système. Ils abolirent, certes, la religion, mais c’était pour la remplacer par une foi quasi mystique des vertus du libre-échange et pour porter leur prophète Adam Smith au rang de nouveau messie.
Nos adversaires ont gagné et les tentatives de faire triompher nos idées avec les moyens traditionnels sont vouées à l’échec. Mais nos scientifiques les plus brillants nous ont offert les moyens de la victoire en construisant cette terrifiante machine qui sera peut se révéler une arme terrifiante.
Il nous faut désormais un volontaire pour se rendre à Londres à 3 siècles de maintenant, c’est-à-dire le 9 septembre 1752 pour supprimer Adam Smith avant qu’il n’obtienne sa chaire à l’Université, et l’empêcher de semer les germes de sa théorie économique. Nous gagnerons ainsi la bataille. En évitant qu’elle ait lieu.
(Chuchotant à son voisin) J’espère que ça va marcher. C’est le troisième qu’on envoie cette semaine et ça n’a eu aucun résultat.

En Angleterre, le 9 septembre 1752… n’a pas eu lieu pour cause du passage au calendrier grégorien.

Père désoeuvré


Premier cours de botanique, école de Poudlard (Hogwards)
— Rapprochez-vous, regardez bien ces fleurs… Que constatez-vous ?
— Heu… Chaque chrysanthème renferme comme un Soleil.
— Et quelle conclusion en tirez-vous ?
— Eh bien… Mmmhhh… Oh ! Mais bien sûr ! La vie sur Terre est née de poussières d’étoiles.

Sandrine Scardigli

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com