Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 17 octobre 2019

11 janvier

Paris, autrefois Ville des Lumières, le redevient à l’occasion d’une marche digne et silencieuse pour défendre la presse. À chacun son lampion, sa bougie, son tube fluorescent à agiter au nez et à la barbe de ceux qui ont attaqué la liberté d’expression en plein cœur, tuant douze personnes dans les locaux de l’irrévérencieux journal Charlie Hebdo quatre jours auparavant. Au crépuscule, moment où les manifestants se séparent, bien décidés à ne pas laisser mourir l’esprit libertaire français, un feu d’artifice salue leur hommage. Les rédactions des dix plus gros quotidiens de la capitale explosent dans un bel ensemble, ouvrant l’ère post-hebdo. Désormais, l’information devient un travail de pirate anonyme, solitaire derrière son ordinateur, maillon d’un réseau dont il ne connaît presque rien, pour n’avoir presque rien à révéler sous la torture. Plus jamais de réunions de rédacteurs ou de dessinateurs au même endroit pour éviter les carnages. Un peu comme dans beaucoup de pays du monde, où la violence et la pensée unique supplantent la diversité et la diffusion des idées. La France est devenue un Mexique, une Corée du Nord, une Syrie journalistique.

11 janvier 2015 : manifestation parisienne en hommage aux membres du journal Charlie Hebdo tués et blessés dans un attentat par balles quatre jours auparavant.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com