Une micro nouvelle par jour pendant un an.

samedi 23 février 2019

14 avril

Le 14 avril 1939, James G. Jr reçut de son distributeur trois exemplaires du nouveau roman d’un auteur qu’il appréciait, John Steinbeck. Il ne le lut pas. Il savait déjà de quoi cela parlait : de son voisin qui s’était suicidé après avoir perdu son travail, d’un cousin qui avait dû quitter son État pour trouver à vivre mieux peut-être ailleurs, à sa propre mère laissée à la rue après que sa maison avait été saisie par les huissiers. James ne lut pas le livre de John Steinbeck, et quand l’ouvrage fut censuré dans sa ville, il prit les deux exemplaires restants et les cacha sous son comptoir, les prêtant régulièrement à ses clients, comme un barman aurait pu faire commerce de raisin fermenté aux pires jours de la Prohibition. Quoique son raisin à lui ne provoquât aucune ivresse, plutôt un savant et violent retour à la réalité.

Le 14 avril 1939 sortait, en édition limitée, Les Raisins de la Colère, de John Steinbeck. Chronique de la crise, le livre fut censuré dans plusieurs États, même brûlé, et accusé de répandre des idées socialistes.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com