Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 25 septembre 2017

Auteur : Célia Deiana

Je m'appelle Célia Deiana et je suis auteure de l'imaginaire. Pour entrer un peu plus dans les détails, je suis une presque nouvelle trentenaire. J'écris depuis très longtemps, si longtemps que je ne sais plus quand j'ai commencé. J'ai souvenir de quelques rédactions au collège, qui allaient déjà assez loin dans l'imaginaire et le morbide. Quelques textes écrits, toujours à l'école, en élémentaire, me reviennent aussi. Cependant j'ai commencé à vraiment écrire au lycée, parce que les cours me semblaient légèrement ennuyeux et que j'ai acquis, dans le même temps, une machine à écrire électronique. Des pages plus tard, j'ai fini mon premier roman et suis en train de construire le second, alors que dix autres attendent patiemment que je m'occupe d'eux. J'écris aussi beaucoup de nouvelles et de micro-nouvelles, dans certaines desquelles je m'introduis dans la littérature générale.

Articles récents

27 décembre

« Elle est belle, non ? » Agnès reposa son appareil photo et se tourna vers son amie. « Forcément elle porte le même prénom que toi.Et puis, c’est un musée aujourd’hui, un lieu de connaissance, et la connaissance… » « Mène à la sagesse. » « Sophie quoi… » La-dite Sophie sourit avant de soupirer. Agnès l’observa un instant, ne comprenant que trop bien cette mélancolie qui les tenait tous devant la Basilique. Jusqu’à quand resterait-elle un lieu de culture et de partage ? Quand redeviendrait-elle un symbole politique à usage exclusif du pouvoir ? Comme elle l’avait été pendant des siècles ? « Viens, profitons de l’air …continue reading

13 décembre

– Dis, t’es encore en retard pour tes micro. – Oui je sais. – Allez, on va sur wikipedia et on regarde les événements qui se sont passé un 13 décembre. – Ok. – Bon, y’a pas grand-chose… Tiens, c’est l’anniversaire de Taylor Swift ! – Your little hand’s wrapped around my finger And it’s so quiet in the world tonight Your little eyelids flutter cause you’re dreaming So I tuck you in, turn on your favorite night light To you everything’s funny, you got nothing to regret I’d give all I have, honey If you could stay like that …continue reading

17 octobre

À la machine à café, deux hommes discutent politique. C’est la pause mais dans cinq minutes il faudra retourner au turbin. Sur le journal, nouvelle bavure policière aux États Unis lors d’une manifestation Noire. – C’est pas ici que ça arriverait, fait Augustin, la trentaine blanche et bon teint. – J’y ai cru aussi, répond Mohamed, tout près de la retraite. Et puis un jour, mon grand père n’est pas revenu d’une manif, et personne ne s’en est jamais inquiété… 17 octobre 1961 : répression meurtriere de la police lors d’une manifestation pacifique du FLN.

21 septembre

Il avait atteint l’âge de 120 ans en cette année 2016. Alors, dans sa maison de retraite au coeur des Alpes, tout avait été décoré et préparé en son honneur. Et il y avait une flopée de journalistes, bien entendu. Un micro se tendit : – Qu’est-ce que ça vous fait d’avoir votre âge et d’avoir vécu toutes ces merveilleuses choses ? Un autre : – Et vous arrivez à vous souvenir de tout ? Et lui, répondant de sa voix maintenant grêle et chevrotante : – J’ai eu 19 ans dans la Marne. Le jour de mon anniversaire, tous …continue reading

2 août

Charlotte regarda sur sa droite : un long tunnel noir, éclairé régulièrement par des ampoules faiblardes. Elle regarda sur sa gauche : le spectacle était le même. Face à elle, un quai rempli de monde, hommes et femmes, adultes et enfants, tous plus excités les uns que les autres. La jeune fille fit la moue, soupira. Son nez remua : l’air sentait le renfermé, la peinture fraîche, le caoutchouc, plein d’odeurs pas très agréables. Comment pouvait-on trouver cela excitant ? Ses yeux partirent de nouveau à droite, puis à gauche, juste avant qu’elle doive se recouvrir les oreilles à cause …continue reading

8 juillet

– Et si on rebaptisait… – Évite les mots à consonance religieuse ! – Bon, si on « renommait » Paris ? Ça ferait neuf et ça coûterait moins cher que de construire un nouveau stade de foot. – Moui, pourquoi pas. Et les gens râleraient tellement qu’ils n’auraient pas le temps de voir les autres trucs. – Comme quoi ? – Tu sais, les projets de loi sur le travail, sur l’éducation, et celle sur le retour aux lois patriarcales. – Ah oui, je n’y pensais pas. Je trouvais juste ça très drôle. – Mais quel nom alors ? …continue reading

12 juin

Les journaux intimes font rarement la une des éditeurs quand ils ne sot pas écrits pas des rentiers, des aventuriers ou des hommes très importants et très célèbres. Quand ils prennent naissance dans autre chose qu’un cahier Moleskine, ils sont même méprisés. Et on se moque d’eux quand ils ont l’audace de se développer sous des cadenas dorés, entre deux images de princesses, de chiots ou de petits poneys. Comme si une petite fille ne pouvait, le plus sérieusement du monde, parler de ses rêves, de ses amours, des ses couleurs préférées, de ses tristesses, de ses engueulades, de son …continue reading

31 mai

— Mamy, tu es sûre que c’est permis ? La lumière du soleil d’hiver tâchait la nappe de pois blancs à travers les rideaux de dentelle. Quelques miettes de gâteaux avaient échappé au chiffon. Les deux tasses de café étaient froides. Madeleine fit la moue : — Non, non, c’est comme ça. Elle posa un nouveau jeton triangulaire sur le plateau. Julie n’en croyait pas ses yeux : sa grand-mère trichait ! Elle trichait au Triomino et gagnait. À quatre-vingt-seize ans quand même. — Bon, ok. Tu es super bonne à ce jeu quand même. — Hihihi… L’hiver se retrouva …continue reading

18 mai

— Alors ici, on mettra le spécimenA31 avec le formulaire B63 bleu turquoise. Le conservateur avança de quelques pas, son assistante derrière lui, en train de taper furieusement sur sa tablette. Ils s’arrêtèrent devant une vitrine en cous d’installation. — Et ici, fit l’homme avec un soupir d’admiration et de contentement, ici nous aurons la pièce maîtresse de notre musée : le spécimen A01, le seul et l’unique. Une larme d’émotion coula surs a joue. L’assistante fit semblant de ne rien voir, et admira elle-même la description de A01 sur ses documents : le dernier exemplaire existant d’un tract de …continue reading

4 mai

— Pffff, les filles peuvent pas être Jedi ni pilote ni pirate ! Brandon était un garçon méchant et moqueur, et, malheureusement, il possédait une impressionnante cour qui le suivait partout à la récré. Rey haussa les épaules et lui tourna le dos. Tant pis pour lui, qui l’avait aussi traitée de « tête de singe » à la rentrée. Elle voulait se donner une contenance, et continuer à jouer avec sa petite figurine de Rey (comme elle !). — T’inquiète pas, fit Jorge. La galaxie sera sauvée par les chicanos, les blacks et les filles ! Et que la …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com