Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 26 octobre 2020

12 décembre

Au matin du 12 décembre 627, Héraclius harangua ses troupes pour leur remonter moral. Les murailles de Ninive se dressaient non loin, fières et arrogantes. Héraclius repensa au rapport de ses éclaireurs : l’armée ennemie recevrait bientôt d’importants renforts.
C’est maintenant que nous devons passer à l’attaque.
— Soldats !
Alertés par le grondement de la voix de leur empereur, les Byzantins cessèrent toute activité pour écouter la parole de celui qu’ils considéraient comme l’émissaire du Christ.
— Je vous l’affirme ! Si vous me suivez, ce soir, les Perses seront en déroute !
La réponse fusa, unanime.
— Nous te suivrons jusqu’au royaume de Dieu !
— Ouvrez-moi vos cœurs et priez pour notre victoire !
L’air vibra sous le poids des ovations. L’afflux mystique en provenance des soldats fut tel que, lorsque Héraclius se redressa, ses yeux flamboyaient d’une énergie nouvelle.
— Aujourd’hui périra ce fourbe de Rhazhadh, et son armée avec lui !
Héraclius eut un sourire tordu. Bientôt, Khosro II, empereur sassanide, rejoindrait ses hommes dans la tombe.
Mon père sera satisfait.
Une ombre l’enveloppa et l’éclat d’une voix sans timbre lui emplit le crâne.
— Mon fils, je te le dis : tu me sers bien et me fournis en âmes innombrables. Grâce à toi, mes forges sont toujours amplement pourvues en personnel. Ton avenir sur Terre est assuré !
La sensation de froid qui accompagnait les visites de son père quitta Héraclius, comme Satan regagnait ses foyers.

12 décembre 627 — Bataille de Ninive

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com