Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 26 octobre 2020

4 août

Les hommes utilisent de nombreuses images pour en figurer le caractère immatériel, mais le temps n’est pas une fumée qui disparaît entre les mains des impatients. Au contraire, le temps est une matière vivante, bruissante, douce comme un velours de fruit, rugueuse comme un crépi. Chaque jour qui passe, petit copeau brillant, tombe lorsqu’il s’achève. Chaque nuit qui cède au jour suivant, petit lambeau soyeux, tombe à son tour. Au sol, le tapis des jours et des nuits murmure…

« C’est la liberté ! S’exclame la nuit du 4 août 1789.
– Mais non, c’est déjà fini ! Répond, lasse, celle du 4 août 1802.
– C’est bientôt notre tour de nouveau, s’enthousiasme la nuit du 4 août 1870.
– Et non, mes pauvres amis, c’est le début des vrais ennuis, la catastrophe, le mur promis par Cassandre, je n’en vois pas le bout…, pleure la nuit du 4 août 1914.
– Que dis-tu, pauvre folle, dit, amère, la nuit du 4 août 1944, tu nous as tous maudits, quarante ans plus tard, la longue nuit n’est toujours pas finie… »

4 août 1789 : abolition des privilèges en France, par l’Assemblée nationale constituante.
4 août 1802 : en France, proclamation de la Constitution de l’an X.
4 août 1870 : bataille de Wissembourg : défaite des troupes de Napoléon III face aux Prussiens.
4 août 1914 : l’armée allemande envahit la Belgique.
4 août1944 : arrestation d’Anne Frank par la Gestapo, ainsi que sept autres Juifs à Amsterdam.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com