Une micro nouvelle par jour pendant un an.

samedi 24 octobre 2020

6 octobre

Depuis son coin de scène, comme l’orchestre se déchaîne – « Ah, les p’tites femmes de Dimidium ! » –, et tandis que les Rigeliennes octopodes de la troupe attaquent un French Cancan endiablé dans un éblouissement de plumes, de lasers et de strass, leurs jambes affolantes se levant de concert, Glowrz Zuirtgosh, manager de la revue du cabaret le plus couru de New-Montmartre, elle-même l’une des neuf stations à orbiter dans l’ombre du Jupiter chaud, écarte le rideau pour jeter un œil (pédonculé) vers la salle : les membres de cent-dix-sept espèces, Terriens compris, s’amusent comme de petits fous. Les fontaines de champagne, d’olqoal ou de s-méthane jaillissent parmi la foule où, proposant toasts de gruzux, de caviar et de truffe-de-nova, circulent vingt classieux poulpiers d’Aldébaran.
Glowrz se tourne vers les artistes massées à la sortie des coulisses, des pégasettes dénébolanes au corps superbe, uniquement vêtues d’un film d’huile. Il lève une pince : deux minutes avant leur entrée en scène. La meneuse opine de sa tête chevaline.
Un nain végan, le peintre qui a réalisé l’affiche de la revue, se tient à ses côtés, hilare. Il crie quelque chose. Glowrz allonge un tentacule auditif :
« Ça, c’est de la bamboula, hein ? »
Le manager approuve d’un V réjoui de sa bi-trompe. La soirée du Double Anniversaire s’annonce en effet comme l’une des grandes réussites de la saison. Pas encore cette fois que Razvarkl, l’ignoble directeur du Moulin-Infrarouge, le fichera à la porte.

6 octobre 1889 : ouverture du Moulin Rouge à Paris.
6 octobre 1995 : annonce de la découverte de la première exoplanète, 51 Pegasi b, par Michel Mayor et Didier Queloz, deux astrophysiciens de l’observatoire de Genève. Ce « Jupiter chaud », orbitant fort près de son étoile, a une masse d’environ la moitié de celle de Jupiter, d’où son nom de Dimidium (« Moitié » en latin).

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com