Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 24 novembre 2017

Auteur : Pénélope Labruyère

Pénélope est née en 1977, Briarde de naissance, Normande d'adoption, elle cultive un goût certain pour les littératures fantastiques et plus particulièrement pour la science-fiction et l'horreur. Motivée par sa passion, elle fonde en 2007 les Editions La Madolière. Écrivant à ses heures perdues, elle garde souvent ses textes pour elle. Poussée par un de ses auteurs, elle ose aujourd'hui s'aventurer à faire lire ses productions, certaines ont franchi le cap chez AOC, Borderline, Horrifique ou encore Asgard (texte à paraître en mai 2012). Elle anime aussi sur Facebook un groupe dédié aux Micro-nouvelles.

Articles récents

11 septembre

2609. La Pinata navigue dans l’espace, le capitaine s’ennuie ferme. L’amas gazeux qu’ils traversent, son vaisseau de reconnaissance, son équipage et lui ne leur ont apporté au mieux qu’une baleine stellaire, une étoile en formation et quelques cailloux sans importance. Ils espéraient mieux avant d’entamer un retour bredouille sur Terre à vitesse supra-luminique. L’ordinateur de bord l’a battu encore une fois aux échecs cordiques, le jeu l’agace, il ne comprend pas encore comment ses pions peuvent se mouvoir sur 7 plans différents qu’il n’appréhende qu’avec difficulté quand l’ordinateur, lui, avance ses attaques avec une régularité presque métronomique. Il va pour …continue reading

28 avril

— Et en ce magnifique jour de la commémoration du premier voyage touristique dans l’espace… blah blah blah. Marie-José s’ennuyait ferme derrière son comptoir à boisson, attendant que le grand type engoncé dans un costard une taille trop petite pour lui daigne finir son discours. La navette filait vers un grand assemblage chaotique de boîtes grises reliées par des tubes. Elle avait décroché le job de serveuse parce qu’elle était très belle, grande, mince, la peau ivoirine, les yeux vert lagon, elle incarnait la parfaite hôtesse de l’espace. Ce qu’on avait vendu comme le premier hôtel grand luxe spatial ressemblait …continue reading

14 mars

Dans la minuscule capsule des êtres s’agitent, dans leur horizon une forme indistincte apparaît. Elle fonce droit sur eux. — Que faire commandant ? demande l’une des formes de vie microscopique qui observe avec angoisse et fascination l’approche de l’objet. Le commandant, pragmatique, élu à ce poste pour cette qualité, mâchonne un morceau de carbone gelé en fronçant la paroi de son enveloppe lipidique. — On attend, lâche-t-il dans le silence glacé. Une heure plus tard, l’étrange objet en forme de cône allongé les dépasse. Les globes oculaires collés contre les parois de givre de leur habitacle les petits êtres …continue reading

18 février

Encore 316 jours à tirer sur ce caillou. Encore heureux, cette année n’est pas bissextile. Bon j’y retourne. Je hais mon métier. Note du 18 février 2342 Journal de bord de l’éboueur spatial Jonh Wick

26 janvier

— Bonjour, papiers s’il vous plaît. La créature tendit au planton un morceau de plastique rigide que le douanier inséra dans la fente prévue à cet effet dans son terminal de contrôle. Et les informations défilèrent en français. Dénomination : Glub Ornital, Origine : Aleb-4mu. Âge : 127 solstices, Liberté limitée aux systèmes non humides. Autorisations en cours pour les systèmes extérieurs. Précautions dues à l’espèce : vérifications des poches sublinguales – transport potentiel de substances prohibées.   Le douanier détestait les fouilles sur les extra-terrestres, plus encore sur les Alebiens. Il sortit de sa guérite confortable pour s’approcher de …continue reading

6 janvier

La Florentina traverse l’espace vide depuis des siècles. A son bord, Alex le commandant tyrannique s’endort sur la promesse d’un festin faite par son second et compagnon de débauches, le lumineux Lorenz. Un bruit le tire d’un songe, le visage auréolé de cheveux blonds de son amant lui apparaît, penché sur lui, un pistolaser pointé sur sa poitrine. Surpris et bien que toujours à moitié endormi, ses réflexes se réveillent et il bondit sur le jeune homme. Une salve lui arrache un cri, touché à l’épaule, il recule puis se jette à nouveau sur Lorenz pour le désarmer. Les deux …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com