Une micro nouvelle par jour pendant un an.

dimanche 24 juin 2018

26 janvier

— Bonjour, papiers s’il vous plaît.

La créature tendit au planton un morceau de plastique rigide que le douanier inséra dans la fente prévue à cet effet dans son terminal de contrôle.
Et les informations défilèrent en français.

Dénomination : Glub Ornital,
Origine : Aleb-4mu.
Âge : 127 solstices,
Liberté limitée aux systèmes non humides.
Autorisations en cours pour les systèmes extérieurs.
Précautions dues à l'espèce : vérifications des poches sublinguales - transport potentiel de substances prohibées.

 

Le douanier détestait les fouilles sur les extra-terrestres, plus encore sur les Alebiens. Il sortit de sa guérite confortable pour s’approcher de l’individu et débita d’un ton neutre où la lassitude le disputait au dégoût, les phrases inévitables de circonstance comme des milliers de fois auparavant.

— Je vais vous demander d’ouvrir la bouche et de me laisser examiner vos poches sublinguales. Si vous souhaitez vous opposer à cette fouille, je vous rappelle que les douanes galactiques seront dans l’obligation de vous renvoyer sur votre planète d’origine sans délai et par usage de tranquillisants ou de la force. Acceptez-vous ses conditions ?

Il tendit un petit bloc digital à l’individu qui grogna son assentiment avant de signer d’une empreinte digitale le fait qu’il avait bien entendu la mise en garde du douanier.
L’humain plongea sa main gantée dans l’immense bouche de l’Alebien. Cavité chaude où trois langues cylindriques et hérissées d’appendices globuleux exploraient son avant-bras dans d’horrible gargouillis liquides. Les deux poches sublinguales situées de chaque côté de la bouche contenaient des restes d’aliments en cours de digestion. Le douanier les vida consciencieusement dans une bannette en plastique pour les soumettre à un examen chimique rapide avant que l’Alebien puisse les fourrer de nouveau dans ses cavités digestives.
Une boule de bile amère grimpa l’œsophage du douanier qui ne put se retenir après le quatrième plongeon de son avant-bras dans la bouche de l’autre. Il vomit dans les aliments à moitié digérés. L’extra-terrestre fondit en larmes. L’homme s’essuyait la bouche en s’excusant, rouge de honte et mortifié par sa faiblesse.
Glub Ornital écrasa la tête du douanier entre ses deux bras chitineux et durs. Le crâne craqua, les yeux sautèrent de leurs orbites et une masse grise et rouge s’écoula sur le sol autour du pédoncule pédestre de l’Alebien.
Quand les forces de l’ordre le maîtrisèrent enfin, il ne cessait de hurler :

— Mon fils ! Il a vomi sur les restes de mon fils !

Personne n’aurait dû ignorer à la douane, que les Alebiens mangeaient leurs morts.

26 Janvier 2014 – Journée internationale de la Douane.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com