Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 17 octobre 2019

6 septembre

Dans l’ombre d’un entrepôt, deux hommes aux vêtements bizarres dont personne ne s’inquiète. Ici, dans le port de Séville, on croise toutes sortes d’individus farfelus, étranges ou suspects. Fébrile, le plus jeune gratte un carnet avec une tige brillante. Approchons-nous pour mieux suivre leur discussion.
— Enfin, professeur, regardez par vous-même ! s’exclame le scribe en montrant un point devant eux.
En se retournant, on aperçoit une nef qui mouille dans le port, les voiles déchirées, l’équipage en piteux état. Sa coque bien enfoncée dans l’eau, elle est sans doute chargée de marchandises. Bon, il existe spectacle plus consternant de par les mers du monde. Une vingtaine d’hommes sautent – se traînent – à terre, les habits en lambeaux. Ils ont le teint grisâtre, les membres balafrés et il leur manque plusieurs dents. Leur maigreur maladive laisse presque apparaître leurs os. Normal. On a déjà vu pire lors des pestes, ou même dans les bagnes. Mais l’hurluberlu s’agite de plus belle :
— Je vous dis qu’on assiste à la première épidémie zombie de l’histoire !
Son compagnon d’âge mûr secoue la tête.
— Ça fait longtemps qu’on aurait dû établir la machine à remonter le temps dans la pratique de l’histoire, marmonne-t-il dans sa barbe poivre et sel. Et maintenant que c’est à la portée de tous, ça ne ferait pas de mal de réviser un peu avant de partir en balade…
Il attire l’attention du jeune homme par une pichenette sur l’oreille. Celui-ci cesse son guet inquiet et reporte le regard sur un ouvrage que son maître lui glisse sous le nez. Pour peu qu’on sache déchiffrer la graphie du titre, on peut lire : Les Grandes Découvertes.
— Ah, lâche l’étudiant.
— Ah, confirme l’historien.

6 septembre 1522 : 18 sur 265 hommes rentrent de l’expédition de Magellan après avoir effectué le tour du monde.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com