Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 17 août 2017

6 février

Sur le perron de l’Élysée, les flashs crépitent et les caméras tournent. Le président du Sénat s’exprime solennellement face aux micros.
— Monsieur le Président de la République, en tant qu’offensé, vous avez choisi le lieu, la date et les armes. Monsieur le Député de l’opposition, retirez-vous vos accusations ?
— Jamais ! s’écrie ce dernier en jetant ses gants aux pieds de son adversaire.
— Dans ce cas, en garde, Messieurs. Ce duel prendra fin au premier sang.
Les épées glissent hors de leur fourreau et les belligérants se fusillent du regard en attendant le signal. Ils ne sont plus tout jeunes, mais la pratique régulière de l’escrime les maintient en forme ; on n’atteint pas de si hautes responsabilités sans défendre son honneur à maintes reprises.
Le président porte une violente attaque vers la poitrine de son adversaire, qui l’esquive en se tournant de côté. Il pare la riposte du député en catastrophe et se retrouve déséquilibré. La lame de son rival touche son épaule, dont la chemise éponge quelques gouttes de sang.
Un médecin s’élance vers le vaincu, qui le repousse d’un geste. Tandis que le président se retire avec toute la dignité qui lui reste, le député s’écrie :
— Je présenterai dès demain les preuves devant l’Assemblée nationale !

Un épisode de la vie politique française, si Richelieu n’avait pas proposé la rédaction d’un édit royal contre les duels, le 6 février 1626.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com