Une micro nouvelle par jour pendant un an.

lundi 20 août 2018

28 mars

Grand soulagement. La lame n’a pénétré le corps royal que sur un demi-pouce, entre la quatrième et la cinquième côtes. Pas de poison. Louis le Bien-Aîmé a échappé à la mort de peu.
— Germain, mon ami, appelle le souverain, d’une voix faible.
L’armée de médecins qui entoure sa couche s’écarte et le premier chirurgien s’avance.
— Damiens doit mourir, tu le sais. Mais le supplice du Régicide est trop inhumain. Le peuple s’indignerait, à juste raison, d’un tel spectacle. Privilégions plutôt la mort par ingestion de poison.
Germain de La Martinière hoche la tête.
— Je dois bien avoir une potion qui fera l’affaire, le rassure-t-il.
Et Germain se met au travail, il commence à fouiller dans ses placards plein à craquer de fioles et flacons. Mais manque de chance, un dégât des eaux qui a rendu illisible leurs étiquettes, associé à un système de classement très particulier ont rendu sa recherche compliquée, hasardeuse et au final vouée à l’échec.
Pas de panique, pense-t-il tout en fêtant la survie de son roi avec un troisième verre, il ne me reste plus qu’à aller faire un tour chez l’apothicaire et concocter moi-même un nouveau poison. Mais le plancher tangue et la porte de son atelier est si loin qu’il change d’avis.
Le premier chirurgien du roi prend une fiole au hasard et la fait boire le lendemain à Robert-François Damiens. Il va sans dire que cette Fabuleuse Potion Revivifiante de Fierabras ne met pas fin aux jours du condamné, et qu’elle complique quelque peu l’exécution du surlendemain.

28 mars 1757 : Robert-François Damiens est le dernier condamné à subir le supplice du régicide en France. Il est écartelé par quatre chevaux dans des conditions particulièrement atroces, au terme d’un supplice de deux heures et quart et au bout de soixante reprises.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com