Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 17 octobre 2019

7 mars

« I. Organiser immédiatement des réélections aux soviets avec vote secret et en ayant soin d’organiser une libre propagande électorale pour tous les ouvriers et paysans, vu que les soviets actuels n’expriment pas la volonté des ouvriers et des paysans ; »
Mikhaïl déchira le papier sans lire la suite. Son visage fermé exprimait une colère sourde qui fit frémir Peter, son assistant.
— Nous tirerons ces traîtres comme des perdrix, annonça le redoutable gradé de l’Armée rouge. Quel dommage que Trotski ne nous autorise pas, pour le moment, d’utiliser nos armes chimiques, cela aurait été rapide et exemplaire. Mais qu’importe, nous le ferons à l’ancienne : un assaut général à l’aube. Nous fondrons droit sur eux, sans pitié.
— Mais… un assaut à découvert sur la glace… droit sur les redoutables défenses de la forteresse…
— Vous avez raison, des précautions s’imposent. Nous placerons des canonnières à l’arrière, pour tirer sur ceux qui hésiteraient à se montrer digne de la Révolution et seraient tenté de battre en retraite.
Mikhaïl s’assit dans son large fauteuil, un air satisfait peint sur le visage. La glorieuse mission d’extermination des traîtres et trouble-fêtes lui incombait. Et qu’importe si l’ennemi du peuple vient du peuple et porte les revendications du peuple, cela n’était que propagande ennemie. Le peuple, c’est le Parti. Point.
— « Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous », aurait dit un jour un célèbre philosophe, monologua-t-il face à un Peter sur le point de sortir. Le monde n’est pas plus compliqué que cela, parole de militaire.

7 mars 1921 : début de l’assaut de l’Armée rouge contre les révoltés de Kronstadt, qui s’opposaient au parti bolchevik en souhaitant que les conseils ouvriers puissent déterminer librement le déroulement de la révolution. Après dix jours d’attaques, la révolte est réprimée dans un bain de sang.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com