Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 22 septembre 2017

Auteur : Romain Jolly

quest.of.nimora@gmail.com'

Romain Jolly touche à tout et aime apprendre. Documentaliste de formation, il s’extasiera devant des données bien indexées, et secouera la tête avec une moue réprobatrice si votre disque dur n’est pas rangé selon une arborescence réfléchie et adaptée à vos usages (!). Il fera la même tête s’il s’avère que vous n’avez pas au moins un livre sur vous, car il aime les livres. Pour le reste, il navigue de fixette en fixette, et cela l’amène à programmer, apprendre le piano, jouer au go... Ses écrits se tournent, par goût et par culture, vers la littérature de l’imaginaire et explorent les différents genres au gré de ses envies.

Articles récents

16 décembre

Juché sur une estrade, un gradé en treillis déclame face à une troupe d’écoliers : « Venez découvrir notre nouveau super-héros ! Sous son masque rieur, ses dents sont prêtes à frapper les ennemis de la Justice ! De ses griffes, il déchirera le voile des mensonges et supercherie ! Les ennemis du Bien n’ont plus de place où se cacher, pas même dans le plus aride des déserts. Car le Renard du Désert les pourchassera où qu’ils se cachent. » Derrière lui, la mascotte présente un visage amical, ingénieuse trouvaille du département de communication. Les enfants sont conquis. Bien, …continue reading

21 novembre

Le Professeur lança un regard désabusé à sa classe de polis voyous. — Est-ce que l’un de vous pourrait citer une œuvre classique dont l’adaptation cinématographique a été un désastre ? Oui, Théo ? — World War Z ? fit Théo du fond de la classe, avant de chuchoter « Braaaaaiiiiin » en faisant le malin. — J’ai demandé une œuvre classique, répliqua le professeur, avec un mépris sans fond pour la culture populaire. — J’irai cracher sur votre tombe, intervint le petit Maxime, sans attendre qu’il lui donne la parole. — J’irai cracher sur VOS tombes, le corrigea le …continue reading

24 octobre

— Comment est-ce que tu t’appelles ? demanda l’inconnu, en allumant sa cigarette d’un air nonchalant. — François, répondis-je. L’homme eut un bref sourire en coin, l’air de ne pas me croire. J’étais habitué, je n’y prêtai pas attention. — Tu cherches un passage vers l’Angleterre, pas vrai ? Je commençai à nier, mais il enchaîna d’un air sûr de lui qui me fit paniquer. — Je te comprends. Cette poignée de main abjecte… Comment rester de marbre quand le fascisme occupe la rue et les ondes radios ? Impossible, pas vrai ? Je voulais partir, mais ma femme ne …continue reading

3 septembre

Le lion était mourant, et l’on s’inquiétait de savoir qui allait lui succéder sur le trône. Ses trois fils, cherchant un moyen de désigner le plus à même de régner, se rendirent chez le babouin chaman. Il trancha ainsi, après avoir consommé des herbes prophétiques : « Le cœur de l’aîné est le plus noble ; il régnera. » Henri, le plus vieux, gonfla fièrement la poitrine tandis que Richard et Jean, les cadets, baissèrent la tête, apparemment résignés. Mais sitôt la nuit tombée, Richard revint chez le chaman, et tenta de le menacer, pour qu’il le désignât à la …continue reading

16 juillet

La vie de Petit Chat fut bousculée par l’arrivée dans son repère de hordes de bipèdes, parqués là par d’autres à la tenue sombre et aux cris stridents. Il subit bien malgré lui l’occupation de ces grands êtres qui criaient et pleuraient, ne faisaient pas de siestes et ne mangeaient même pas. Triste compagnie ! Heureusement, Petit Chat rencontra un petit bipède, seul dans son coin et les yeux brillants. Lorsque Petit Chat vint faire sa connaissance, il eut droit à un peu de lait saupoudré de caresses. Des sourires entre les larmes. Le lendemain, il n’y avait plus de …continue reading

25 mai

Le haut gradé épiscopal était assis aux côtés du cadavre bien-portant, et discourait à voix basse : — À ton époque, nos confrères étaient tous en panique, personne ne savait comme te gérer. Prophéties, stigmates, bilocation, il faut avouer que tu assurais le spectacle ! Et même maintenant, quarante ans après ta mort, on te sort des entrailles terrestres et tu as l’air simplement endormi : ultime coup de génie pour nous rendre fou. Heureusement, le monde a changé. Je suis là. Alors, petit père, l’humilité qui t’était si chère, tu oublies. Tu vas être en plein lumière pour l’éternité. …continue reading

28 avril

— Dites-moi au moins comment vous vous appelez ! cria Conrad, le bras levé pour se protéger des lames des deux assassins masqués. — Je m’appelle Ismaël, répondit le premier. — Appelez-moi Ismaël, fit le second en écho, avant de se confier d’une voix distraite :Il y quelques années de cela — peu importe combien exactement — comme j’avais la bourse vide, ou presque, et que rien d’intéressant ne me retenait à terre, l’idée me vint de… Le premier assassin n’attendit pas la fin : sa lame s’abattit et tua Conrad sur le coup. 28 avril 1192 : assassinat de …continue reading

3 avril

Dans le saloon, toutes les discussions se turent lorsque que la frêle demoiselle commença à chanter. Sa voix enchantait les esprits, apaisait les humeurs. Chacun eut en tête la vision d’une forêt paisible aux aurores, et tous se détendirent. Sauf Gangulphe. Accoudé au bar, il portait sur sa cible un regard froid, tout en caressant son colt sous son poncho sale. Lorsqu’elle quitta la scène, pour faire une pause, Coucou se fit aborder par son protecteur. — Le chasseur de prime est là, l’informa-t-il, inquiet. — Je sais. C’est l’homme accoudé au bar qui ne laisse pas mon chant l’atteindre. …continue reading

7 mars

« I. Organiser immédiatement des réélections aux soviets avec vote secret et en ayant soin d’organiser une libre propagande électorale pour tous les ouvriers et paysans, vu que les soviets actuels n’expriment pas la volonté des ouvriers et des paysans ; » Mikhaïl déchira le papier sans lire la suite. Son visage fermé exprimait une colère sourde qui fit frémir Peter, son assistant. — Nous tirerons ces traîtres comme des perdrix, annonça le redoutable gradé de l’Armée rouge. Quel dommage que Trotski ne nous autorise pas, pour le moment, d’utiliser nos armes chimiques, cela aurait été rapide et exemplaire. Mais …continue reading

10 février

— « Des êtres rôdent sur les rives ». Vous êtes sûrs qu’on garde les accents circonflexes sur les « e » et les « o » ? — Ne reviens pas là-dessus ! Les « i » et les « u » ne te suffisent pas ? — Si, si, mais quand même… Bon, alors : « Des êtres rôdent sur les rives ; Le nénufar nocturne éclot ; Des agitations furtives Courbent l’herbe, rident le flot. » — Ah ouais, y a pas à dire, c’est rafraichissant ! 10 février 1635 : fondation de l’Académie française. 1990 : …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com