Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 21 septembre 2017

26 avril

— C’est de la folie, ce que tu fais, Ramirez !
L’agent de la Patrouille des Couacs Temporels se retourna et, à travers un épais écran de fumée, distingua vaguement une forme humanoïde. Mais Augustin Tulé, son supérieur hiérarchique, lui avait suffisamment crié dessus tout au long de sa carrière, pour qu’il le reconnaisse rien qu’à la voix.
Il n’avait pas encore reçu d’ordre direct.
Il pianota à toute vitesse sur son chronoglisseur, avant que cela arrive.
La bombe qui menaçait de tomber sur la maison de ses arrière-grands-parents disparut dans l’instant.
— Arrête tout de suite, rugit Tulé en déchirant le rideau de fumée.
— Trop tard, répliqua Ramirez.
— Ce n’est pas comme ça que tu empêcheras efficacement les Quakers devant l’Éternel d’agir.
Une bombe explosa à quelques dizaines de mètres sur leur droite et souleva un panache de terre qui retomba en pluie autour d’eux.
— On voit que tu n’es pas leur cible. Ils s’acharnent sur mes ancêtres dans toutes les lignées temporelles connues. Tu sais bien que si aucune version de moi n’a jamais existée, la PCT devra considérer que je suis une anomalie et détruire ma matrice. Me rayant par la même de la carte de l’Univers.
— Oui mais en intervenant constamment pour rétablir le cours du temps, de façon irréfléchie, impétueuse, tu créés des mini-distorsions spatiotemporelles. Tu fais leur jeu, en créant de l’instabilité dans les multiples Terres que nous sommes censés protéger !
— Mais non, voyons.
Nouvelle déflagration, sur leur gauche, une bombe incendiaire cette fois. Ils s’éloignèrent, avant de reprendre leur conversation.
— Si, d’ailleurs je voulais t’entretenir de mes visions récurrentes et angoissantes, dans lesquelles tu occupes une place centrale.
Ramirez fixa son supérieur, qui avait été diagnostiqué précog, avec inquiétude et méfiance.
— Ton histoire d’hiver nucléaire, là ? Aucun risque.
Il montra son chronoglisseur.
— Tu vois, je procède toujours comme ça, je fais converger toutes les bombes que je dévie vers une unique version de Guernica. Un peu plus ou un peu moins bombardée, cela ne changera r…
Il s’arrêta soudain, et sa pensée ne franchit pas le seuil de ses lèvres.
Oups. Je me suis trompé d’année, sur ce coup-là.
Et de lieu.

26 avril 1937 : Bombardement de Guernica
26 avril 1986 : Catastrophe nucléaire de Tchernobyl (manifestement causée par une bombe, sur certaines Terres parallèles)

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com