Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 17 octobre 2019

Content Tagged "guerre"

16 décembre

Juché sur une estrade, un gradé en treillis déclame face à une troupe d’écoliers : « Venez découvrir notre nouveau super-héros ! Sous son masque rieur, ses dents sont prêtes à frapper les ennemis de la Justice ! De ses griffes, il déchirera le voile des mensonges et supercherie ! Les ennemis du Bien n’ont plus de place où se cacher, pas même dans le plus aride des déserts. Car le Renard du Désert les pourchassera où qu’ils se cachent. » Derrière lui, la mascotte présente un visage amical, ingénieuse trouvaille du département de communication. Les enfants sont conquis. Bien, …continue reading

13 décembre

– Dis, t’es encore en retard pour tes micro. – Oui je sais. – Allez, on va sur wikipedia et on regarde les événements qui se sont passé un 13 décembre. – Ok. – Bon, y’a pas grand-chose… Tiens, c’est l’anniversaire de Taylor Swift ! – Your little hand’s wrapped around my finger And it’s so quiet in the world tonight Your little eyelids flutter cause you’re dreaming So I tuck you in, turn on your favorite night light To you everything’s funny, you got nothing to regret I’d give all I have, honey If you could stay like that …continue reading

22 octobre

— Quel regard, ce nouveau-né ! dit Arsile, en frissonnant. — Bah, commenta Maglore, pas impressionnée pour un sou, en tirant à la paille une grosse gorgée de son Coca-Cola. C’est parce qu’il n’a que quelques heures… Il est complètement bigleux, ce chiard. Alors forcément, ça peut créer une impression déconcertante. — Nan mais il y a quelque chose, dans ses yeux… — Mouais, si tu veux. Bon, on y va ? On lui file ses cadeaux bonus et on se casse. On a encore plein de boulot… — Pfff, râla Arsile. Des fois, ton manque d’empathie est flippant. — …continue reading

21 septembre

Il avait atteint l’âge de 120 ans en cette année 2016. Alors, dans sa maison de retraite au coeur des Alpes, tout avait été décoré et préparé en son honneur. Et il y avait une flopée de journalistes, bien entendu. Un micro se tendit : – Qu’est-ce que ça vous fait d’avoir votre âge et d’avoir vécu toutes ces merveilleuses choses ? Un autre : – Et vous arrivez à vous souvenir de tout ? Et lui, répondant de sa voix maintenant grêle et chevrotante : – J’ai eu 19 ans dans la Marne. Le jour de mon anniversaire, tous …continue reading

2 septembre

Le soir tombe vite, en septembre. Le petit détachement d’infanterie bavaroise a allumé un feu, et mis un tonneau de bière en perce pour fêter la victoire : les français se sont purement et simplement rendus, leur Etat-major à leur tête. Ça vaut bien de fêter tout cela ! Les plus hardis parlent déjà d’unité allemande et on acclame le nom de Bismarck encore plus fort que celui des généraux. — Alors, mon karçon, gu’est-ce gue fous en tîtes, les vrançais ? Lance un sergent qui a de la famille en Alsace à l’ouvrier qui vient de jeter une brassée …continue reading

23 juillet

Les deux enfants se regardent. Se jaugent. Le garçon rompt le silence. – D’abord, je suis plus fort. Je suis un garçon. – Alors, je vais appeler Lucie, elle a douze ans, elle fait du judo. – Je vais demander à Jojo de m’aider, il fait du sport aussi. Du ping-pong. – Le frère de Lucie va venir, il va botter les fesses à ton pongiste. – Mon quoi ? – Pongiste, c’est comme ça qu’on nomme les joueurs de ping-pong. Les mômes s’affrontent à nouveau du regard. La fille attaque. – Et Mounir viendra aussi, il a le béguin …continue reading

26 avril

— C’est de la folie, ce que tu fais, Ramirez ! L’agent de la Patrouille des Couacs Temporels se retourna et, à travers un épais écran de fumée, distingua vaguement une forme humanoïde. Mais Augustin Tulé, son supérieur hiérarchique, lui avait suffisamment crié dessus tout au long de sa carrière, pour qu’il le reconnaisse rien qu’à la voix. Il n’avait pas encore reçu d’ordre direct. Il pianota à toute vitesse sur son chronoglisseur, avant que cela arrive. La bombe qui menaçait de tomber sur la maison de ses arrière-grands-parents disparut dans l’instant. — Arrête tout de suite, rugit Tulé en …continue reading

3 mars

C’est avec un soupir que M. Plastron poussa ce matin-là la porte de son bureau du 21ème étage de la tour Consortium, à 9 h 54. Il s’agissait de son quatrième soupir, le premier avait ponctué la fin de son trajet en voiture, aux côtés de l’imperturbable M. Molosse, son garde du corps et de M. Carpette, son chauffeur privé. Le second soupir était adressé à la réceptionniste, une jeune femme à grosse poitrine qu’il ne connaissait pas et qui ne l’avait pas reconnu non plus. Il fallait qu’il donne des consignes à son DRH libidineux pour que ses grues …continue reading

8 mai

Au son des cloches, maman se figea. Je vis des larmes rouler sur ses joues avant qu’elle ne cache sa figure dans son tablier et, dans ma petite tête d’enfant, naquirent les pires angoisses. Je me souvins de cette nuit terrible, quand je dormais chez les sœurs, le temps que ma mère se remette de la naissance de mon petit frère. Mon père brava le couvre-feu pour me ramener à la maison et nous marchions à travers bois, nous nous cachions dans les buissons dans la crainte des uniformes allemands, tandis que les explosions, les sifflements, les panaches de lumière …continue reading

29 septembre – Saint-Michel : fête des parachutistes et des naturistes

La belle et timide jeune femme déploya tous ses charmes pour séduire l’archange saint Michel. La créature angélique se sentit sombrer, chuter, plonger vers le sol à une vitesse faramineuse, conquise qu’elle était. Mais, en passant au niveau du septième ciel, l’archange se dégrisa soudainement et déplia ses ailes, pour un atterrissage en douceur. Un coup d’épée bien placé acheva celle qui promettait de se changer en dragon avec les années. Anthony Boulanger Quelque part au Panthéon, résidence Paradis — Qu’y a-t-il encore, Michel ? — C’est rapport à ma fête. Je n’ai rien contre le fait d’être le patron …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com