Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 22 septembre 2017

30 juin

30 juin 2016 : Journée mondiale des astéroïdes

Amère ironie…

Depuis que le soleil avait disparu à l’horizon, le ciel était resté zébré d’innombrables traits de lumière. Des astéroïdes, par milliers, fondaient en direction de la terre. La quasi-totalité d’entre eux se disloquait avant d’atteindre le sol. La majorité de ceux qui résistaient tombait au beau milieu de l’océan, dans une rivière, un fleuve, sans faire de victimes.
Les autres, en revanche, frappaient sans discrimination. On ne comptait plus les maisons au toit défoncé, les voitures clouées sur place, les avions soudains dépressurisés après avoir été traversés de part en part par un morceau de roche parfois guère plus gros que le poing…
Et encore n’était-ce qu’un début, puisque nous n’étions confrontés qu’à l’avant-garde… Car l’astéroïde qui filait droit vers nous se disloquerait peut-être, mais il n’en provoquerait pas moins un hiver nucléaire lorsqu’il percuterait la croute terrestre, soulevant des milliards de tonnes de roche et de débris en tous genres.
Nous connaitrions bientôt le même sort que les dinosaures et nous ne pouvions rien faire pour éviter cela.
Et il fallait que ça tombe le 30 juin, journée mondiale des Astéroïdes…
Quelle ironie…

Pascal Bléval

L’étymologie pour les nuls

Le mot « astéroïde » est composé du préfixe « a- », constituant une négation qui, comme chacun sait, est l’opposé de la position, c’est-à-dire de l’endroit où l’on se trouve, donc « là où l’on ne se trouve pas », « ailleurs ».
Vient ensuite le radical « -ster- », issu du grec « stereos », signifiant « deux oreilles » (tout le monde connaît le son stéréophonique), et dont la traduction moderne a peu à peu dérivé vers « chou » en raison de l’emploi d’expressions comme « les oreilles en chou-fleur » ou « les oreilles en feuille de chou ».
Et enfin le suffixe « -oïde » est bien connu et peut se traduire par « qui a vaguement la forme de ».
« astéroïde » signifie donc « quelque chose venant d’ailleurs et ressemblant vaguement à un chou ». CQFD

Old Redbone’s Lies

Philae ricanait sur son astéroïde. Ils allaient être surpris, les humains, quand elle leur enverrait son message. Ils la croyaient éteinte depuis des années. Que nenni, elle leur faisait juste une petite blague, gardant tout juste assez d’énergie pour un… dernier… mess…

Élodie Serrano

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com