Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 21 septembre 2017

28 octobre

— Mais ! C’est une femme !
Les membres de l’Assemblée nationale s’agitent sous l’affront. Les murmures de contestation emplissent rapidement l’espace du large amphithéâtre richement décoré.
— Oui, je suis une femme, et alors ? Nous avons des droits, nous aussi !
Olympe ne se contient pas. Sa rage explose aux yeux de tous tandis qu’elle tente de rétablir le silence.
— Et je ne suis pas la seule dont les droits ont été bafoués par votre Déclaration des droits de l’homme, messieurs ! Avez-vous pensé à ceux qui ne sont ni hommes ni femmes ?
— Nous avons déjà statué sur la question de nos « visiteurs », madame. Il n’est pas question de leur accorder des droits sur une terre dont ils ne sont même pas originaires.
— C’est une honte ! hurle Olympe, au comble de l’indignation. Nous devrions tous avoir les mêmes droits et devoirs ! Chose que j’ai juste ici.
D’un geste rageur, elle leur montre les feuillets qu’elle tient entre les mains, et dont une copie a été donnée à chacun.
— La Déclaration des droits de la femme, de la citoyenne et des aliens n’est qu’un torchon de plus à votre actif, souligne l’un des députés avec un sourire indulgent. Vous nous faites encore perdre notre temps. Révisez votre texte. Limitez-vous déjà à la cause des femmes. Quitte à prendre une cause perdue, choisissez la moindre.
— Messieurs, vous allez le regretter.
À ces mots, Olympe de Gouges tourne les talons et part en claquant la porte.
Le lendemain, tout Paris connaissait l’existence de sa déclaration, provoquant un vent de panique.

1791 : Olympe de Gouges présente la Déclaration des droits de la femme, de la citoyenne et des aliens à l’Assemblée nationale

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com