Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 23 novembre 2017

29 octobre

Sur la place, le silence bourdonne encore aux oreilles de la foule. La sentence est tombée, le bûcher encore vide n’attend que sa victime. Tout Paris retient son souffle. Le clergé se signe à intervalle régulier, tandis que les manants frottent porte-chance et signes plus ou moins religieux. L’annonce a ébranlé la cité, certains n’arrivent toujours pas à y croire. Une sorcière ! Une vraie sorcière, sortie tout droit des contes pour enfants, a été démasquée et jugée.
Des pas retentissent sur la place, puis chacun ne tarde pas à voir apparaître sur l’estrade le bourreau et sa captive. La démone n’a rien d’exceptionnel. Étrangement jeune, peut-être, une chevelure d’un roux flamboyant cascade sur ses épaules, tandis qu’elle scrute les visages présents dans le public. On retient son souffle, on détourne le regard, à mesure qu’elle prend de la consistance. Un sourire éclaire les lèvres de la sorcière, bâillonnée avant d’avoir pu prononcer le moindre sort.
Rapidement, le bourreau l’attache au bûcher. Qu’on en finisse et vite ! Déjà la foule s’impatiente, mal à l’aise. C’est la première fois que se produit pareil spectacle dans Paris. Et déjà on regrette l’offense, persuadé que le mal se retournera contre les pauvres spectateurs.
La torche enflamme finalement le petit bois, déclenchant l’hilarité de la sorcière. Elle semble aimer la sensation de chaud qui s’en dégage. Mais sans doute est-ce déjà trop. La fumée s’épaissit autour de sa silhouette, jusqu’à complètement la recouvrir.
Un dernier éclat de rire, et la voilà qui disparaît. Il n’est pas encore né, celui qui arrivera à la brûler. Et pourtant, beaucoup ont déjà essayé !

1390 : premier procès en sorcellerie de Paris, Jeanne de Brigue envoyée au bûcher

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com