Une micro nouvelle par jour pendant un an.

dimanche 17 novembre 2019

17 mars – saint Patrick

« Deuxième jour à faire vos bacchanales et moi, j’ai droit qu’à une seule journée. Alors du balai, les nudistes et la vinasse, place aux habits verts et à la binouze », s’énerva saint Patrick en chassant Bacchus et ses sbirettes de son pub.

Nelly Chadour


Du haut de leur nuage, saint Pierre et saint Patrick contemplent les célébrations du 17 mars dans le monde.
— Mon gars, commence le premier, tu as quand même eu du bol de tomber sur un trèfle à trois feuilles et d’en faire le symbole irlandais de la Trinité. Ça, tu vois, je comprends, mais c’est quoi tout le cirque avec le vert ?
— De quoi, le vert ? C’est pas du rouge ? s’étonne le second. J’aime pas le vert, moi.

17 mars 461 : mort de saint Patrick et diagnostic confirmé de son daltonisme

Anthony Boulanger


« Ressers-moi un verre, faut fêter ça dignement, hein, la Saint-Patrick… HIPS !
— Tiens, attrap… attrapes-en une bulle !
— C’est moi ou… ça tourne ?
— Ah si, ça tourne sec… ça tourne de plus en plus vite ! C’est un des effets de l’alcool dans l’espace ou bien ?
— Oh putain, non ! C’est le moteur !
— Le quoi ? Zut, on perd du carburant, vite, passe-moi la bouteille ! HIPPPS !
— Mais t’es con ou quoi ? La bibine irlandaise, ça ne fonctionne que sur les moteurs de tracteur !
— Allez, au pire, on sera rentré plus vite pour finir la fête à la maison ! »

17 mars 1966 : retour de Gemini VIII, après un des incidents les plus graves de l’histoire spatiale

« Ça aurait été plus simple si j’avais eu un trèfle à trois feuilles… », grogne saint Patrick tandis qu’il essaie d’expliquer la sainte Trinité aux Irlandais.
« Faut dire que même avec quatre feuilles, ce n’est guère impressionnant », lui gronde Dieu dans les oreilles, avant de conclure : « Essaie plutôt de les débarrasser de ça », alors que tombe une pluie de serpents sur l’assemblée.
Enfin, c’est ce que racontent ceux qui se souviennent encore de la soirée.

Sandrine Scardigli


Dans une forêt d‘Irlande :
— Daghdha1 ! Daghdha ! In eachtra amháin, d’ith sé a oiread sin anlann tigh na bhFomhórach nach bhféadfadh a chlóca a thóin a chlúdach.
—Païens ! Abandonnez vos rites diaboliques !
— Encore lui ? Il ne se lasse donc jamais ?
— Écoutez-moi ! Reniez vos idoles et rejoignez-moi dans l’adoration du Christ.
— Depuis qu’il a été à Rome, il s’est mis en tête de nous faire abandonner notre métier.
— Ces cérémonies druidiques doivent cesser ! Elles sont impies !
— Dis, Patrick, t’es gentil. Avec tes histoires de Christ, de pape, tu vas finir par énerver Daghdha1 qui risque de le dire à Ogme2.
— Mécréants ! Il n’y a qu’un seul Dieu. Vous devez vous rallier à la parole de Jésus.
— Laissez-moi m’en occuper, les gars. J’ai une boisson dont la recette me vient d’un ancêtre d’Armorique. Il paraît qu’elle lui a permis de résister à l’envahisseur romain.
— Tu crois que ça va marcher ?
— Crois-moi, après ce que je vais lui mettre, il va être vert !

17 mars : comme tous les ans, l’Irlande célèbre ses druides qui résistent encore et toujours à l’envahisseur catholique.

1Daghda : dieu-druide
2Ogme : dieu guerrier

Père Désœuvré

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com