Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 01 octobre 2020

6 mai

Élisabeth II s’empara des ciseaux que lui tendait François Mitterrand, puis coupa le ruban qui bloquait le passage vers le tunnel sous la Manche. Puis ils s’avancèrent vers l’Eurostar le plus proche. Ils n’avaient pas fait dix mètres qu’un trou se forma dans le sol, sous leurs pieds. Ils chutèrent et ne surent plus rien.
Lorsqu’ils se réveillèrent, une immense prairie s’étendait à la place des voix ferrées. Un lion et un coq s’approchèrent d’eux.
— Vois-tu, ce sont là des êtres humains, énonça le coq.
— Cela se mange-t-il ?
— Non. Cette espèce est un nid à virus. Il faudrait qu’ils repartent, ce serait préférable.
François Mitterrand s’avança vers les créatures.
— Nous ne demandons pas mieux que de rentrer chez nous, mais nous ne savons pas où nous nous trouvons, ni par quel moyen nous nous sommes retrouvés ici.
— À force de creuser des trous un peu partout dans votre monde, cela devait arriver, soupira le coq.
— Nous devrions en parler à l’autruche, suggéra le lion.
Celle-ci, interrogée, leur dit d’enfouir la tête dans le sol.
— À défaut, fermez les yeux et bouchez-vous les oreilles. Ça marche aussi.
Incrédules, Élisabeth et Mitterrand écoutèrent pourtant l’autruche. L’instant d’après, ils étaient de retour dans l’Eurostar. Les derniers mots de l’autruche leur résonnaient dans la tête : « À compter de ce jour, face à un problème délicat, vous ferez l’autruche en mémoire de moi… »
Et ils le firent, et toute la classe politique mondiale à l’unisson…

6 mai — Inauguration du tunnel sous la Manche

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com