Une micro nouvelle par jour pendant un an.

dimanche 25 février 2018

3 mars

C’est avec un soupir que M. Plastron poussa ce matin-là la porte de son bureau du 21ème étage de la tour Consortium, à 9 h 54. Il s’agissait de son quatrième soupir, le premier avait ponctué la fin de son trajet en voiture, aux côtés de l’imperturbable M. Molosse, son garde du corps et de M. Carpette, son chauffeur privé. Le second soupir était adressé à la réceptionniste, une jeune femme à grosse poitrine qu’il ne connaissait pas et qui ne l’avait pas reconnu non plus. Il fallait qu’il donne des consignes à son DRH libidineux pour que ses grues sachent au moins repérer le patron. Le troisième soupir avait remplacé son salut habituel à la secrétaire, pourtant en bons termes avec lui. Mais quelque chose le dérangeait ce matin, une sorte de murmure dans son oreille gauche. Il s’était levé avec ce bruit et celui-ci ne le quittait plus. Il avait déjà pris du doliprane. Il se laissa tomber sur son fauteuil grand luxe, feuilleta la liasse de courrier en s’attardant avec satisfaction sur le relevé de ses comptes. Le banquier suggérait un investissement intéressant à La Barbade pour éviter que la prime de fin d’année ne lui coûte trop cher en impôts. Mais ce petit moment de bonheur fut de courte durée, car le bruit s’amplifia soudain ; il chercha sur internet, trouva un article alarmant sur les acouphènes. Mais qu’est-ce que c’était donc que ce bruit ? Il lui semblait à présent entendre des paroles, comme s’il s’agissait d’une chanson. Son crâne était sous pression, la chanson grossissait, enflait et envahissait toutes ses pensées. La poitrine oppressée, le souffle court, il appuyait sur ses tempes, mais rien ne le soulageait. Portant sa main à son oreille, il sentit un liquide chaud. Cela coulait, c’était rouge, du sang ! La chanson se fit encore plus forte, il se mit à hurler de douleur. Ca lui déchirait la tête, ça lui enfonçait des épines dans la cervelle, ça le tuait !
AAAaaaaaaaaaaaaH !!!!!!!!!!!!!!

Ouvriers, Paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs.
La terre n’appartient qu’aux hommes.
L’oisif ira loger ailleurs.
C’est de nos chairs qu’ils se repaissent!
Si les corbeaux si les vautours
Un de ces matins disparaissent …
La Terre tournera toujours.

A 10h16, M. Plastron se jeta par la fenêtre.

1871 : naissance de la Commune de Paris.
1919 : congrès de fondation de la IIIe Internationale communiste à Moscou.
2013 : en Suisse, l’initiative populaire « contre les rémunérations abusives » est approuvée par 67,9 % des suffrages.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com