Une micro nouvelle par jour pendant un an.

dimanche 18 août 2019

Auteur : Silène Edgar

La Rochelle, Paris, Tahiti : Silène Edgar a roulé sa bosse un peu partout. Aujourd’hui, elle vit à la campagne du côté de Guérande, où elle cultive son potager bio - une vie de professeur de Français en collège, de chroniqueuse de bouquins avec le site « Callioprofs », et d’écrivain. Sous différents pseudos, elle écrit pour la jeunesse avec la trilogie d'anticipation Moana, et des romans historiques : 14-14, un roman écrit à 4 mains avec Paul Beorn et qui obtenu le prix Gulli 2014, et Le Manoir en folie. Elle écrit aussi des textes pour adultes : des nouvelles Les Moelleuses au chocolat, du sérieux, Fortune cookies et du burlesque, Féelure. En 2015, elle publiera un roman qui lui tient très à coeur, Adèle et les noces de la reine Margot, toujours chez Bragelonne.

Articles récents

13 novembre

Georges et Allan braquent une banque. Allan a tiré sur deux policiers et un civil qui baignent dans leur sang. Soudain… — Mais arrête de m’embrasser, espèce de sale con ! Bordel de saloperie, pourquoi tu m’as embrassé ? Je déteste ça ! Tu vois pas que j’ai un flingue dans chaque main ? Mais pourquoi tu m’embrasses, putain de merde ? On est en train de braquer une banque, pute borgne ! Pas de se faire des câlins. Une femme essaye de ramper pour sortir, Allan lui tire une balle dans la tête sous les yeux de son enfant …continue reading

29 octobre

— Mamie ? — Oui, ma chérie ! — Raconte-moi encore l’histoire de ton ancêtre… — Ce n’est pas exactement la mienne, c’est celle de Papi Ron ! Mais je peux te la raconter si tu promets qu’ensuite, tu iras te coucher sans histoire, et surtout sans embêter ce pauvre chat. — Mais j’adore faire voler Pattenrond ! — Lui déteste ça, je te rappelle qu’il a soixante-dix ans, ce qui est très vieux pour un chat… d’ailleurs personne ne s’explique pourquoi il est toujours là ! Donc, ton aïeule, Jeanne de Brigue, était une sorcière un peu… délurée ! …continue reading

14 octobre

C’est une explosion. Des bruits, des voix, des musiques, des bruissements de feuilles, un premier cri de bébé, Bloody Sunday, des arbres qui s’abattent, des cris de plaisir, le craquement des pas dans la neige, le goutte-à-goutte qui rend fou, la IXe symphonie, un hurlement glaçant, le vent qui s’engouffre sous la tente, le feu qui crépite, un gémissement de douleur, le monologue du Cid, le grattement de la plume sur le papier, le gong d’un bonze, deux blocs de glace qui s’affrontent, les vagues qui s’écrasent sur la digue, une chanson douce, un froufroutement de soie, le claquement d’une …continue reading

24 juillet

– Demain, tu as ta microphéméride… il est 21 heures et tu n’as toujours rien fait ! – Oui, mais… euh… j’ai trop chaud… – Rien à faire, magne-toi ! – Bon ben voilà : « Au fait, cher Maître, demanda un crétin à Dumas, vous devez bien vous y connaître en nègres ? – Mais très certainement, répondit-il, mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe. Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit. » – Ouah, c’est vachement bien ! – N’est-ce pas ? – Mais c’est …continue reading

17 juillet

« Ce livre-là sera capital ! », avait l’habitude de dire l’auteur à son collaborateur, avant de rire de bon cœur. Aussi, quand le libraire, qu’il visita pour s’assurer que l’ouvrage était bien sur les étalages ce 17 juillet 1867, lui fit la même blague, il lui répondit d’un ton sentencieux : « Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la reproduire ! » Le 17 juillet 1867, Karl Marx publie à Londres le premier tome de son œuvre principale, Das Kapital (« Le Capital »). La célèbre citation sur l’histoire est issue du Manifeste du parti communiste.

17 juin

« Eh oh !!! … — OH ! OH EH !! … — OH OH !! OH EH ! OH !!! … — OH E… — Mais c’est quoi ce con qui crie ? Eh, pourquoi tu cries ? — Ben, c’est le jour de l’appel, non ? — T’es trop débile, toi… on est le 17, l’appel, c’est demain. » 17 juin : veille du 18…

25 mai

« C’est quoi ce bruit ? — Hein, quoi ? J’entends rien ! — Normal, tu dors ! T’es l’étoile la plus feignasse que je connaisse ! — Je dormais, tête de supernova, et maintenant, c’est fichu… à cause de toi ! — Eh ben écoute alors, tu vas l’entendre ! — Hum… ah si… — Ça fait… Ta, ta, ta… tatata… tatata… Ta, ta, ta… Ta, ta, ta… Tatata… » 25 mai 1977 : jour de sortie du premier volet de Star Wars

2 mars

Chaque minute, 4 enfants naissent, poussant leur premier cri, ouvrant les yeux puis se hâtant comme de petits chatons vers le sein de leur mère. Ces enfants ont des dons dont ils feront des merveilles ou qu’ils gâcheront bêtement. Certains vont pouvoir danser comme des sylphides, d’autres sauront dessiner avec brio ou créer des plats merveilleux, diriger des hommes, faire preuve d’une force indomptable… On dit que ces dons sont le fait des fées. Pour ma part, je n’en sais rien. Mais je suis sûre d’une chose, car j’en suis une, c’est que certaines entités se penchent en effet sur …continue reading

22 février

« Aaargh, quelle angoisse ! Je sens déjà leur main noueuse me serrer le cou ! Vont-ils nous soumettre à la question avant de nous livrer au bourreau ? — Pour quoi faire, au juste ? — Mais, je ne sais pas, pour dire où sont les autre ? — Ils n’ont pas besoin de toi pour ça, ce sont des… « savants » ! — Mais alors… même toi tu penses que nous sommes fichues ! Aaah, les doigt, les doigt crochu se rapprochent ! — Arrête avec ton délire de persécution, bien sûr que non, nous ne sommes …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com