Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 12 décembre 2019

Content Tagged "Earane"

22 décembre

— Mais enfin ! Voyons, je vous ai déjà répété qu’on ne buvait pas l’eau des toilettes ! Vraiment, vous exagérez Monsieur Houille!  Faites un effort ! Prenez un verre et servez-vous de la carafe ! Le gueux regarda son hôtesse d’un œil interloqué. Il  ne comprenait pas pourquoi elle s’entêtait à l’appeler Monsieur. Encore moins Houille. D’ailleurs, il ne comprenait pas grand-chose à toutes ces coutumes bon chic bon genre des seigneurs. il avait toujours bu l’eau des cochons, alors l’eau des toilettes, il s’en foutait bien. C’était toujours plus propre que ce qu’il avait l’habitude de boire. — …continue reading

21 décembre – celebrate short fiction day

Trois ans après la fin du monde, celui-ci se porte bien. Sa rémission se déroule sans accroc. Earane Nancy Christie, fondatrice du « Celebrate Short Fiction Day », monta sur l’estrade et leva les bras en signe de victoire à l’attention de son public de micronouvellistes. — Mes chers amis. En ce 21 décembre 2023, je suis fière de vous dire que nous avons enfin éradiqué les novellas du paysage littéraire ! Après les sagas de plusieurs tomes, les pavés de mille pages, les romans de gare, les romans à l’eau de rose, les romans noirs, les romans tout courts et autres …continue reading

19 novembre

Elles sont toutes alignées les unes à côté des autres. Elles se regardent, ahuries. Il y en a de toutes tailles et toutes sortes : des grandes, des petites, à eau ou sèche. Chacune trouvera preneur. Aujourd’hui, ces demoiselles sont à l’honneur. Elles en sont toutes retournées. Elles qui ont si peu l’habitude d’être portées en si haute estime. D’aucuns les astiquent, les font blinquer jusqu’à ce qu’il ne reste pas la moindre bactérie. D’autres en revanche n’y prêtent pas la moindre attention allant même jusqu’à oublier que quelqu’un les utilisera également après eux. Ainsi va leur vie. C’est leur …continue reading

23 octobre

Les bulles défilent. Les planches se succèdent. Antoine dévore sa bande dessinée sans plus pouvoir s’arrêter. Soudain, un personnage l’interpelle. Il l’observe sous toutes les coutures, retourne son Journal de Spirou dans l’autre sens. — Regarde Maman, ce bonhomme est tout bleu. Claire s’approche et découvre à son tour cette intrigante créature bleue. Du regard, elle en cherche le nom. — On dirait un lutin, s’exclame Antoine. — Non, mon chéri. C’est un schtroumpf. — Quel drôle de nom… Ils sont comiques. J’espère qu’on les reverra dans d’autres histoires. Antoine ne croit pas si bien dire. Ce n’est que le …continue reading

25 septembre

Elle est là devant ses yeux ébahis. L’étendue d’eau se dessine à n’en plus finir. Vasco ne sait jusqu’où elle va ni où elle mène, mais qu’importe, le panorama est fantastique. Ces derniers jours de marche à travers la cordillère d’Amérique centrale sont presque oubliés tant la vue lui coupe le souffle. Vasco ignore encore qu’il vient de découvrir l’océan le plus vaste du monde, celui qui ouvrira la porte à de nombreux voyages tout aussi mémorables. Le 25 septembre 1513, l’expédition de Vasco Núñez de Balboa fut la première européenne à découvrir le Pacifique.

4 septembre

L’annonce a fait grand bruit au Canada et partout ailleurs. Pour la première fois depuis longtemps, James Cormwell se dit que son rêve est à portée de main. Il sait que cette découverte pourrait changer la face du monde. Il en a l’intime conviction. Pourtant, ses nombreux détracteurs le raillent. Ils crient tous à l’hérésie. Pas lui. Il trouve son idée totalement insensée mais il garde espoir de pouvoir un jour la concrétiser. Faire un tel bon en arrière dans l’histoire. Côtoyer des animaux disparus depuis tant de millions d’années pourrait être un jour possible. Ceux qui se moquent de …continue reading

13 août

Rufus terminait sa formation de futur gardien du temps. Comme l’exigeait la tradition, lors de l’examen final, l’apprenti-gardien devait assister en compagnie de son professeur titulaire, Octavius, à un événement tragique de l’histoire de l’humanité sans tenter d’interférer. Une nuit noire régnait sur les lieux. Au loin, Rufus entendit des gens s’affairer. Lorsqu’il s’approcha plus près, il aperçut des hommes poser des barbelés. — Ce n’est que la partie immergée de l’iceberg, dit Octavius. Bientôt, un mur séparera Berlin. — Le mur de la honte… Nous ne pouvons pas les laisser faire ! Aidons-les ! Ne peuvent-ils donc pas se …continue reading

10 juillet

Tout le monde s’affaire. Les femmes dans leurs robes à froufrou, leurs grands chapeaux vissés sur la tête marchent fièrement aux côtés de leurs époux. L’Exposition universelle et les Jeux olympiques d’été approchant, cet événement est plus qu’attendu. Tous se pressent alors près du panneau indiquant la descente vers les entrailles de la Terre. La calligraphie choisie pour l’appellation fait sensation, les badauds s’extasient devant les progrès des transports en commun ! — Quelle évolution ! crie l’un. — Un vrai bonheur pour voyager ! Il leur faudra encore attendre neuf jours pour espérer pouvoir y monter, mais qu’importe, ils …continue reading

5 juillet

Il le tenait enfin entre ses mains. La fierté qu’il ressentit quand il le prit entre ses doigts. Ce moment de bonheur !  Le reflet parfait de toute l’ingéniosité et l’intelligence qui y figuraient. Quel accomplissement que de contempler le fruit de ce travail de longue haleine et de voir enfin sous peu son nom inscrit sur la couverture… Isaac reposa le document sur la table basse et adressa à son ami un sourire ému. — Mes félicitations ! C’est merveilleux ! — Je ne sais que dire… J’espère qu’il servira longtemps. — Assurément. Et qui sait un jour, sera-t-il traduit dans d’autres …continue reading

1er juin

Catastrophe aérienne ! Journée noire pour l’aviation française ! titraient les grands quotidiens français en ce triste lendemain. — Bon travail, professeur Syrak, conclut Masya, la chef des forces armées. Toutefois, notre souveraine estime que vous auriez dû la consulter avant d’emporter tous les corps sur notre planète. L’alien tressaillit. — Combien ? — Renvoyez-en cinq. Il vous en restera assez pour étudier leur résistance aux armes biologiques. Et assurez-vous simplement que les courants emportent les boîtes noires plus loin que les débris de l’avion. En partant, Masya lui adressa un « Bonne journée », visiblement satisfaite. À regret, Syrak …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com