Une micro nouvelle par jour pendant un an.

mardi 21 novembre 2017

Archives mensuelles : novembre 2016

20 novembre

— Dix ans ! — Trop long : quatre, renouvelables ! — Ah non, douze ans, non renouvelables ! — Au fou ! six ans, pas un de plus. — Messieurs, un peu de sérieux, neuf ans, pas moins… — Sept ? — Pourquoi sept, c’est une durée stupide. Six, je le répète. — Alors cinq (huées dans les travées) — Cinq, ça ne tient pas debout. Je propose six ! Qui est pour ? (on procède au scrutin à mains levées) — Bon, eh bien ce sera six, Monsieur le Maréchal. — Six, un hexennat ? Eh bien soit, …continue reading

19 novembre

Paniqué, le rêveur court en tous sens. La nature l’appelle, intensément. Mais il est trop civilisé pour se soulager n’importe où, même dans le monde des songes. Alors il cherche des toilettes. Ce n’est pourtant pas bien compliqué, comme installation : un trou avec des murs pour vous cacher et une porte. Mais non, il ne trouve que des toilettes en plein open space et des portes qui n’ont de porte que le nom, laissant apercevoir à tous le pauvre rêveur qui voudrait se soulager. Bien évidemment, le monde des rêves croule sous les passants. La pudeur du rêveur ne …continue reading

18 novembre

Devant sa télévision, face aux nouvelles, elle reste sans voix. Pourtant, sa main s’active sans relâche. Un seul mot lui vient. Un mot qu’elle utilise si souvent qu’il lui donne mal au crâne. Un mot qu’elle n’a de cesse de répéter et de marteler à qui veut bien l’entendre. Un mot qui, pour certains, ne veut strictement rien dire alors que pour d’autres, il signifie tant. Il signifie tout. Leur vie, leur combat, la raison pour laquelle ils se lèvent le matin. Alors, elle relit encore et encore ce célèbre poème qui le met tant en valeur. Et elle continue …continue reading

17 novembre

« Ouuuiiinnnnnn !!! ̶ Le fils de son altesse le dauphin est né ! Longue vie à… Euh comment s’appelle-t-il ? ̶ Excellente question. Comme vous le savez, depuis sept générations, nous avons tous le même prénom. Plus simple pour la succession, pour la paperasserie… ̶ Sans oublier que, pour une fois, nous faisons des économies en conservant le même monogramme. ̶ Tout à fait. De plus, on ne nomme son grand-père que par son titre de Majesté, moi-même je suis le Grand Dauphin, mon fils ainé le Petit Dauphin, mon second fils sera toujours appelé Monsieur, il n’y a …continue reading

16 novembre

Monsieur M. avait fait appel aux meilleurs plombiers pour déboucher ses tuyaux. Habitué au stéréotype du plombier polonais, il avait d’abord été surpris de voir arriver des plombiers italiens. Cependant, il fut heureux de constater qu’ils portaient une salopette. Cela lui éviterait d’avoir droit au si sexy sourire du plombier… — Voilà patron, nous avons débouché vos canalisations. Il n’y a plus rien pour les obstruer. — Je le vois bien. Il y en a surtout partout sur le sol de ma cuisine. Les mycoses se sont même incrustées sur les joints du carrelage. — Ne vous inquiétez pas, mon …continue reading

15 novembre

Martina se trouvait déjà dans le vestiaire. Le match débutant dans moins de 30 minutes, il était plus que temps de se concentrer. Toutefois, elle n’y parvenait pas, car il lui manquait quelque chose. Il serait plus exact de dire quelqu’un : sa partenaire. L’heure d’entrée sur le court se rapprochant dangereusement, Martina décida d’arpenter les couloirs du court Philippe Chatrier afin de mettre la main sur sa binôme. Apercevant un premier membre du staff, elle lui demanda : — Z’avez pas vu Mirza ? Celui-ci lui répondit par la négative, ce qui dépita la joueuse. — Oh la la …continue reading

14 novembre

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Et bien, croyez-le ou non, le simple fait de se lever tôt suffit pour ne pas dormir nécessairement davantage. 14 novembre 1913 : Marcel Proust publie « Du côté de chez Swann » et part à la Recherche du temps perdu.

13 novembre

De la musique, de la joie et des rires. Des balles, de la peur et des cris. Des fleurs, de la tristesse et des larmes. Des mains tendues pour supprimer les armes. Des pays unis pour lutter contre l’ignorance. Des sourires pour effacer la haine. 13 novembre 2015, des attentats ensanglantent Paris.

12 novembre

Le connétable était encerclé par l’ennemi. Sa blessure à l’œil le faisait atrocement souffrir. Mais, pour lui, il était hors de question de renoncer et de se réfugier dans son campement afin de se faire soigner. Alors qu’il était acculé et que tout semblait perdu, il entendu un soldat, qui le maintenait enjoue : — Cessez de bouger ou je vous envoie retrouver vos ancêtres ! N’entendant pas le soldat, un fantassin lui fit remarquer que l’on s’adresser à lui : — Messire Anne, je crois que cet anglois vous parle. — qu’ouïs-je ? Vous êtes une dame ? Mais …continue reading

11 novembre

11 novembre 1918 : mort d’Henry Gunther. Alors que les Allemands restent apathiques sur les positions, l’Américain y voie une occasion de marquer cette guerre mondiale d’un virage historique et attaque ses ennemis qui l’abattent en légitime défense. Eux savaient le cessez-le-feu pour ce jour. Ce fut, dit-on avec le sang de ce soldat, mort à 5h14 et des 11.000 autres morts ce jour, que fut signé l’Armistice à 5h15. Anthony Boulanger — Ça me déprime, tout ça. Arès, sur son rocher, observe le monde des humains. Souriants, ils célèbrent la fin d’une guerre. Il est loin le temps où …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com