Une micro nouvelle par jour pendant un an.

samedi 16 décembre 2017

6 janvier

En cette belle journée d’hiver, le boulanger sort ses galettes du four et tous les villageois attendent avec impatience devant sa boutique. Au même moment, le Général Berzogd, connu pour ses campagnes d’invasion impitoyables dans toute la galaxie, choisit ce même village pour prendre possession de la Terre.
Quelques heures plus tard, la navette se pose à l’orée du village. Ses hommes sécurisent une chaumière, leur base d’opérations. Une fois à l’intérieur, le Général désigne un gâteau doré, coupé en parts égales sur la table de la salle à manger.
— Qu’est-ce donc que cela ?
— Je crois qu’il s’agit de nourriture, mon Général.
— Bien, nous aurons besoin de vivres pour mener cette prise à bien.
Berzogd saisit un morceau de galette entre ses mandibules. Il mâche. Avale. Soudain, pris de convulsions, il s’effondre sur le sol, étouffé. De la nourriture empoisonnée ! Ses hommes prennent peur et abandonnent l’opération. Ils marquent la Terre comme zone dangereuse et la rayent de leurs cartes militaires.C’est ainsi que la Terre fut sauvée de l’invasion impitoyable du Général Berzogd, le premier extra-terrestre à tirer la fève.
Florie Vignon

Aujourd’hui c’est l’épiphanie, demain c’est épima­rius et après-demain l’épicésar.
Père désoeuvré

Ludivine, seize ans, avait accouché depuis même pas trois semaines quant elle s’installa dans une minuscule chambre de bonne avec Matteo, son fils. Sans travail, sans famille, elle qui avait tenu jusque-là sans sourciller, s’assit sur le lit miteux et pleura.
En silence pour ne pas réveiller le bébé.
Il était parfait et son cœur se gonflait d’amour en le regardant : beau, silencieux et souriant malgré son tout jeune âge. Ludivine l’adorait tout en se demandant comment l’élever dans sa situation.
Mais quand le lendemain matin, elle rencontra trois de ses nouveaux voisins, dont aucun ne partageait ni sa couleur de peau ni sa langue, et qu’ils lui offrirent une bouteille de lait, un panier de nourriture et un sac de vêtements, elle se dit que ça irait.
Quoi qu’il arrive, ça irait.
Célia Déliana

Leur marche s’éternisait et les trois hommes étaient épuisés.
— Ce raccourci ne mène à rien, se plaignit le geignard, nous sommes perdus.
— Nous avons pourtant suivi les indications de notre hôte, rétorqua le râleur. Suivre l’étoile la plus brillante.
— Nous avons raté la fête, depuis le temps, fit remarquer le hautain. Je nous trouve idiots en plein désert avec nos tenues soignées et nos cadeaux devenus inutiles.
Le geignard haussa les épaules. Ils finiraient bien par arriver quelque part, alors on leur dirait où ils avaient atterri et ils pourraient rebrousser chemin.
— Est-ce bien une grange que j’aperçois au loin ? demanda le râleur après une heure de silence.
— Oui, il y a de la lumière, ajouta le geignard.
— Allons-y, suggéra le hautain, ils nous offriront l’hospitalité.
— Et si nous tombons sur des rustres ? protesta le râleur.
— Ma foi, nous ferons usage de ces cadeaux inutiles, conclut le hautain en brandissant la boîte en bois finement ouvragée qui abritait le présent choisi avec soin pour l’hôtesse d’une fête qu’ils n’avaient jamais trouvée.
À l’approche de la grange, ils furent accueillis par les cris d’une femme, suivis de ceux d’un bébé. Ils arrivaient en plein accouchement.
— J’ai une idée, souffla le hautain, un sourire aux lèvres. Suivez mon exemple.
Il se redressa, bomba le torse, brandit sa boîte devant lui et pénétra dans la grange.
— Salutation à toi, divin enfant. Nous avons longuement marché pour te rencontrer.
Élodie Serrano

— Ça va encore être notre fête…
— Dagobert, cesse de bougonner, répliqua Midas en soufflant d’un air blasé. Depuis le temps que les enfants chantent ta chanson, tu devrais être habitué qu’on parle de ton étourderie. Moi, on me voit comme le garagiste du coin, alors…
— Au moins, vous avez toute votre tête ! trancha Louis XVI en utilisant le langage des signes.
— Toujours à vous plaindre, tous autant que vous êtes ?
Les trois rois se tournèrent vers le nouveau venu : Charlemagne les fixait, le regard noir :
— Moi, ça fait des années et des années que les enfants me haïssent, depuis qu’un crétin a eu la bonne idée de prétendre que j’avais inventé l’école ! Vous aimeriez subir ce genre d’avanie, vous, hein ?
Les autres hochèrent la tête d’un air compatissant et Charlemagne alla bouder un peu plus loin.

Ah non, vraiment, ce n’est pas toujours facile d’être roi…

Pascal Bléval

 — C’est quoi cette lumière ?
— T’as vu ? Ça bouge !
— Hé les copains ! On dirait qu’elle descend !
— Oh !… Elle est partie !
— Ah non ! La revoilà !
— C’est une impression ou ça grossit ?
— Non, non ! Ça ne grossit pas ! Ça s’approche !
— C’est beau… Ça me rend tout chose…
— Ouais… moi ça me donne envie d’y aller…
— C’est si près… On pourrait presque la tou…
PAF !
Le Judaily (édition du 6 janvier 0001) :
« Hier soir, la légion a interpellé trois individus, répondant aux noms de Magnum, Jéroboam et Mathusalem (vraisemblablement des pseudonymes…), conduisant un char à une célérité interdite sur les voies de l’empire. L’engin a mortellement percuté un groupe de trois jeunes éphémères innocents, même si leur présence en ces lieux en cette saison demeure un mystère…
Le gouvernement a voté dans l’urgence une loi contraignant les paléoptères adultes à porter des lunettes de soleil 24 heures sur… à porter des lunettes de soleil… »
Old Redbone’s Lies

Le 6 janvier de l’an 01, se présentent trois hommes auprès d’une étable. Ils prennent des noms qui ne sont pas les leurs, et Thor, Apollon et Seth, en une trinité païenne unie pour la première fois, dans les actes et la faiblesse, viennent constater l’apparition de leur remplaçant. Ils promettent, silencieusement, de revenir dans quelques millénaires. Le premier quand l’Homme naviguera entre les étoiles et atteindra les huit autres mondes, le second quand l’Homme naviguera dans ses rêves et atteindra son inconscient d’espèce, modelé par ses frères, sœurs et cousins, et le dernier, quand l’Homme naviguera dans le Temps et qu’il découvrira qui a placé l’Homme sur cette planète.
Anthony Boulanger

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com