Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 21 juillet 2017

Auteur : Florie Vignon

Florie est une conteuse d’histoires. Dans la fiction autour de la SF et du polar, dans la rédaction web et dans la communication. Captivée par les histoires et les mondes de l’imaginaire, elle travaille depuis six ans dans l’industrie du jeu vidéo, écrit des nouvelles et peaufine un roman de science-fiction. Parce qu’il existe mille façons de conter des histoires, elle s’essaye à la poésie, aux micro-nouvelles et à différentes séries de mystères : à l’ancienne au début du XXème siècle avec les mystères d’époque et dans les étoiles avec les contes de l’Aeneas. Bloggeuse et rédactrice web, elle écrit des chroniques littéraires pour ActuSF et publie des articles sur la simplicité, la découverte de soi et la quête de sens.

Articles récents

25 décembre

Le jour ne s’était pas encore levé lorsque la petite fille se hissa hors de son lit, excitée à l’idée des festivités de la journée. Courant dans les couloirs froids et déserts, elle se rendit compte que même les domestiques ne s’étaient pas encore levés. Curieuse, elle s’avança prudemment dans la cuisine, attirée par la délicieuse odeur des gâteaux préparés la veille. Elle saisit une orange et s’éloigna en courant. Ivre de liberté, la petite fille s’aventura dans le jardin et ramassa d’inestimables trésors : des feuilles mortes, une branche de houx, une pomme de pin… Les rayons du soleil …continue reading

25 octobre

— Une feuille de brouillon, vite ! — Non. Interdit, le scientifique fixe son assistant. — Comment ça, non ? — Journée sans papier, pas de feuille de brouillon. Le scientifique fulmine, ronchonne et surgit hors du laboratoire à grands coups de talons. Le temps qu’il atteigne son ordinateur, l’illumination a fui son esprit. Autant pour l’invention de la téléportation. Elodie Serrano 25 octobre 1555 : Charles Quint, épuisé d’appeler ses serviteurs pour être dépanné du papier dont il manquait, terrassé par une courante mutée en galopante, se décide à laisser le trône, sale et honteux. Anthony Boulanger Aujourd’hui devait …continue reading

23 septembre

Ce matin-là, lorsque la fée s’éveilla, elle sut que le moment était venu. Elle se para de sa belle robe mordorée et voleta au-dessus des cimes. Puis elle entama sa danse en transe, jouant avec les rayons de soleil, le vent frais de l’été et les orages intenses. Bientôt, une autre fée vint la rejoindre. Puis une autre. Au contact de leur chorégraphie muette, l’air se rafraîchit, le soleil se fit plus bas à l’horizon, les arbres se mirent à jaunir et les prunes à mûrir. Peu à peu, les physalis se parèrent de leur robe orange vif, les raisins …continue reading

29 février

— Non ! Vous avez trucidé nos copains ! On va pas en plus vous payer à bouffer ! — Allez ! Soyez sympa ! Bon d’accord, certains membres de mon équipage ont fait quelques trous dans vos collègues, mais c’est pas nous ! Nous aussi, ils nous ont trompés ! Ils sont partis avec tout notre manger ! Allez !… S’iou plaît !… On a faim !… — Eh ben, si t’as faim, mange ton poing !!! Ahahahaha !!! (Humour de sauvage ne craignant pas le vrai Dieu) — Vous avez tort de ne pas nous porter secours ! …continue reading

8 février

— Un vrai petit singe celle-là ! Tantine Bo leva les bras pour attraper Lucie. Sans qu’on sache trop comment, la petite fille s’était hissée sur une des plus hautes étagères, celle qui contenait des atlas et des beaux livres de photos. Lucie se laissa faire. Tantine Bo faisait partie de ces adultes qui ne la grondaient pas, qui ne disait jamais que « la curiosité est un vilain défaut » ou que « ces livres sont trop compliqués pour toi, jeune fille ! » Au contraire, Tantine Bo la prenait sur ses genoux, et à chaque fois racontait la …continue reading

6 janvier

En cette belle journée d’hiver, le boulanger sort ses galettes du four et tous les villageois attendent avec impatience devant sa boutique. Au même moment, le Général Berzogd, connu pour ses campagnes d’invasion impitoyables dans toute la galaxie, choisit ce même village pour prendre possession de la Terre. Quelques heures plus tard, la navette se pose à l’orée du village. Ses hommes sécurisent une chaumière, leur base d’opérations. Une fois à l’intérieur, le Général désigne un gâteau doré, coupé en parts égales sur la table de la salle à manger. — Qu’est-ce donc que cela ? — Je crois qu’il …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com