Une micro nouvelle par jour pendant un an.

jeudi 23 novembre 2017

1er janvier 2015

Sa branche de gui, seule garante d’un retour sain et sauf, il l’a laissée derrière lui. Abandonnée sur une roche couverte de gel, sans un regard. Sans un regret. Oubliée. Déjà, les grives en picorent les baies. Nul besoin de rentrer désormais : son passage en Féerie en ce jour premier de l’année a satisfait les voeux d’une vie entière. Désormais, il observera la vie des Hommes depuis ce côté du miroir, aux côtés des fées et du petit peuple elfique…

Tiphaine Levillain


— Ave, César Pertinax ! Buvons à ton couronnement.
— Ave, mes amis. Il était temps que disparaisse le bâtard de gladiateur.
— Quand est mort ton prédécesseur, ô César ?
— Hier soir. Il a glissé dans son bain.

Un des sénateurs qui avait encouru la peine de mort sous le règne de l’empereur défunt émit un petit ricanement qui mit fin au silence gêné :
— Une mort… bien commode.

1er janvier 193, Pertinax est proclamé empereur de Rome au lendemain de l’assassinat de Commode.

Nelly Chadour


Regardez-moi ça, des gens qui se serrent la main partout dans le monde. Et que je te fasse un câlin ! Et que je te claque la bise ! Toute cette période de l’année me dégoûte. Je supporte Noël parce que tout le monde ne le fête pas, mais ce début d’année et ces gestes affectueux me donnent la gerbe. Si cette diarrhée de bonnes intentions et petites attentions continue, je vais faire faillite. À qui vais-je vendre mes mitraillettes ?

1er janvier : journée mondiale de la paix

Louis Guillou


Église de Montluçon, vers la fin de 1368.
— Mon père, je viens encore solliciter votre avis éclairé sur une matière qui me tourmente. Depuis mon retour de captivité, je peine à rétablir mon autorité auprès des barons et je pensais y parvenir par la création d’un ordre de chevalerie.
— C’est une excellente idée, mon fils. Et comment l’appelleriez-vous ?
— l’ordre de l’Écu d’Or me semblait pas mal.
— Si vous voulez leur loyauté inconditionnelle, pourquoi ne pas le nommer l’ordre de l’Écu et Chemise ?
L’ordre de l’Écu d’Or fut institué le 1er janvier 1369 par Louis II, duc de Bourbon, pour récompenser les principaux gentilshommes de ses domaines et ainsi s’assurer de leur fidélité.

Père Désoeuvré


Les citations célèbres
Le 1er janvier 898, Charles III accueillit la nouvelle du décès d’Eudes de France, lui offrant le trône de Roi des Francs, par ces mots devenus célèbres et qui lui valurent le surnom de Charles « le Simple » :

« Eudes-toi d’là que j’m’y mette ».

Père Désoeuvré


Dialogue des morts : Asclépios, saint Paul, Socrate
— Plus d’un millénaire et demi, et ils n’ont toujours rien compris à ma République ! s’énerve Socrate. Non mais qu’est-ce que c’est que ce texte pourri !
— Moi, je ne vois pas trop où est ton problème…, rigole saint Paul. Mon Église y figure en bonne position.
— Moi non plus, je ne vois pas de problème, renchérit Asclépios, tout joyeux. Rendez-vous compte : c’est dans mon théâtre qu’ils sont réunis ! Ils vont me rendre hommage, ils ne m’ont pas oublié ! à moi les libations, les sacrifices et les grandes tragédies !
— Rêve pas, réplique Socrate, c’est juste pour l’acoustique et pour la vue qu’ils sont là. Le seul qui va peut-être être célébré, c’est toujours le même… constate-t-il, un peu amer, en jetant un œil vers Dionysos, couché ivre mort à leurs pieds. Et de conclure, en soupirant :
— En fait, ce n’est pas dans une caverne que vivent les hommes : c’est dans une taverne !

1er janvier 1822 : proclamation de la première constitution grecque moderne, dans le théâtre d’Épidaure. Du fait de son rôle dans l’indépendance, l’église orthodoxe y a une place prépondérante.

Sandrine Scardigli


Cette année-là, le 1er janvier tomba un 32 décembre. Sur le coup, cela fit bien rire tout le monde, et comme on était sortis pour s’embrasser sur les places et les Champs-Élysées de toute la planète, l’éclat de rire fut général et parcourut l’Univers. Les hackers, à tous les coups, avaient encore frappé ! Mais comme d’habitude, les anti-hackers auraient le dernier mot, et tout rentrerait vite dans l’ordre. Seulement, le 2 janvier, on se réveilla au 1er ! Et les autorités furent on ne peut plus claires : il n’y avait pas la trace du moindre piratage. La vérité était que le Grand satellite, celui sur lequel se réglaient les horloges du monde entier, avait enregistré un retard d’une journée sur l’année normale. Alors, on se souvint de cette comète qui était passée si près que le chapeau de mon père en était tombé. Elle avait déréglé notre orbite ! Bon, on dut bien s’y faire, on proclama que février compterait désormais 29 jours même en années non bissextiles, et on oublia. L’année suivante, le 1er janvier tomba le 34 décembre…

Pierre Gévart


— Tournez les pages, me dit le vieil homme.
Je ne le connais pas. Je viens de le rencontrer et il m’a tendu un livre épais comme un bottin avec un stylo-plume argenté accroché au marque-page – un fin cordon rouge attaché à la reliure.
Pourtant, je fais ce qu’il me dit. Il m’inspire confiance. Limite, je lui donnerais le Bon Dieu sans confession, à ce brave vieillard aux rides amicales.
Donc, je tourne. Page de garde et un titre : La Vie. Je feuillette la suite : l’écriture est trop serrée, je ne parviens pas à lire grand-chose. Par moment, je repère mon nom. J’imagine que le héros est mon homonyme. La typo ? Manuscrite, avec enluminures et lettres dorées. On dirait du Bible taille 6.
Arrivé à la moitié du livre, plus rien.
— Pourquoi reste-t-il tant de pages vierges ?
Pas de réponse. Je relève la tête : le vieil homme a disparu.
J’aurais pu me lamenter et m’écrier « Ô mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
À la place, je me suis relevé les manches, j’ai pris mon courage à deux mains et le stylo-plume dans la troisième. Le livre n’est pas fini ? Je vais m’en charger ! Je me sens investi d’une mission quasi divine, tout mon corps est soudain infusé par une méga dose de volonté en acier trempé. Un peu comme si j’avais été mordu par un poulpe radioactif.
Cette année, plus de mauvaises excuses ! J’écrirai jusqu’à ce que j’en crève !
Je dépose la pointe du stylo sur la première des pages blanches. Un mot me vient : « J…
Merde…
Plus d’encre.
FIN

Pascal Bléval


Aujourd’hui, pour le premier janvier 2015, autrefois dénommé Jour de l’Argile, l’Alchimiste ajoute la touche finale à sa création. Au sein de la créature de terre, de pierre et de métal, il insère sa dernière Pierre philosophale. Aussitôt, la morphologie de l’homonculus évolue et s’humanise. Des paupières se relèvent sur les yeux aveugles, les lèvres grossières s’étendent sur un sourire.
— Apprends, souffle l’homme, apprends dans nos livres et donne vie à ton peuple. Ne refais pas nos erreurs. Nous sommes ton passé, deviens notre avenir.

Anthony Boulanger

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com