Une micro nouvelle par jour pendant un an.

samedi 23 octobre 2021

Auteur : Timothée Rey

Prof de lettres-histoire dans un lycée pro du sud de Mayotte, Timothée Rey a publié des nouvelles en revues ou en anthologies. Cinq recueils à son actif : un chez La Clef d’Argent, Caviardages, 2008 (fantastique), deux chez Les Moutons électriques, Des nouvelles du Tibbar, 2010 (fantasy) et Dans la forêt des astres, 2011 (SF), deux chez ActuSF (La Providence du Reclus, 2012 (fantastique) et Cosmos à moelle, 2014 (SF). Après un premier roman policier préhistorique paru en janvier 2014 chez Les Moutons électriques, Les Souffles ne laissent pas de traces, il est en train d’écrire le volume 2 des « aventures de N’a-Qu’un-Œil, chamane-détective » (La Mère des ondes et des crues), à paraître en 2015 chez le même éditeur. Prix Rosny 2011 de la nouvelle, scénariste de la BD Infrarouge vs Ultraviolette (dessinateur : Colville Petipont), il a aussi dirigé deux anthologies chez Parchemins & Traverses, Super-Héros ! en 2010 (en collaboration avec M. Fontayne) puis L’École (2013) et activement participé au Dico des créatures oubliées (Les Moutons électriques, 2014). Plus d’infos ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Timothée_Rey

Articles récents

9 avril

« Gaffe ! Quelqu’un, dehors ! » Au fond du caveau, Jeff, l’un des deux tech en scaph blanc du programme temporel Opium-du-Peuple, donne une bourrade à Bob, penché sur l’holo-proj camouflé en bloc de pierre. Ils détaillent la femme aux cheveux maculés de cendre qui, de là-haut, scrute les ténèbres. Selon la doc, nul n’aurait dû se trouver là. « Putain ! Marie-M… Elle peut pas nous voir, hein ? — Si ! Je te l’ai dit ! Pour les réglages fins, on a dû plonger quelques minutes dans le chronoflux. Pas de bol… Faut une diversion ! » Bob pianote. Bien sûr, ils ont les morpho-spécif du Christ dans …continue reading

14 mars

« Me voici donc seul sur la Terre, n’ayant plus de frère, de prochain, d’ami, de société que moi-même. » Assis face au sud, sur ce rocher des contreforts ouest du Salève, un quasi-désert aussi radioactif que le reste du pays – et, pour ce qu’il sait, du monde –, JJ s’interrompt. Ça suffit, le pathos ! Il n’est pas « seul sur la Terre ». Une communauté d’au moins trente personnes vit encore à Annecy, dans un blockhaus, non loin de ce qui fut le lac. C’est d’ailleurs pour ça que le sort l’a désigné, qu’il a quitté le …continue reading

17 février

Volutes dans les Limbes, ce jour anniversaire de leur mort, quatre esprits jouent au Jeu-du-Nom-et-du-Destin. « Mon prénom venait du mot “Jourdain”, le fleuve où Jean a baptisé le Christ. Un truc aquatique… Ha ! M’a pas trop aidé le jour où y m’ont fait cramer, sur le Campo Dei Fiori. — Amusant : je me prénommais Jean-Baptiste. Et j’ai imaginé ce bourgeois grotesque, M. Jourdain. Mais j’ai choisi un autre nom. La pierre meulière – ou molière : parce que j’en faisais grincer, des dents ! — Moi, j’ai eu beaucoup de noms. Enfant, Go Khla Yeh, Celui-qui-Bâille. Devenu …continue reading

22 janvier

Le générique défile dans la boule de cristal tandis qu’un incube beugle la chanson : « Cimmériiie / Ton univers impitoyaaable / Cimmériiie / Glorifie la loi du plus fort / Cimmériiie / Et sous tes astres implacaaables / Cimmériiie / Tu ne redoutes que la mort ! » (Voix sépulcrale.) « Résumé du dernier épisode. Bobby le Cimmérien, le géant barbare à la force surhumaine, lutte de nouveau contre les manigances de son frère, l’ignoble JRR, le Roi-Philologue Noir. (Visage dudit, sourire éblouissant mais regard torve.) « JRR, manipulant la pauvre reine Sue-Ellen, son épouse alcoolique, a jeté le …continue reading

16 décembre

« Tu vas pas nous la jouer autofiction, quand même ? — Si ! Et en plus, à la Bogdanov. Genre, toi et moi, on est des jumeaux. — T’es pas trop net dans ta tête, tu le sais ? — Parce que toi, t’es un modèle de santé mentale ? — Pfff.. Et donc, là… — … Je nous mets en scène en train de chercher l’idée. Alors… 16 décembre… Tea Party de Boston en 1773 ? — Nan. Ça voudrait dire un gag sur Sarah Palin, pas envie. À moi. Mort de Raspoutine en 1916 ? — Y a du potentiel, c’est sûr. Cependant… t’as …continue reading

21 novembre

1793. Ou, plutôt, an II de la République. L’automne, le froid, le brouillard. Mené par le capitaine Adam Douglace, professeur de mathématiques dans le civil, le petit détachement tient encore ce sinistre défilé des Vosges. L’adversaire se tapit dans la forêt, sur l’autre versant. Il y a déjà eu deux engagements. Le troisième risque bien d’être fatal aux Français. Le caporal Arthur Ladent revient enfin de sa mission de reconnaissance. « Beaucoup de morts ennemis ? s’enquiert Adam. — 26 de ce côté… plus 16 de l’autre. » Le capitaine additionne de tête. C’est trop peu. Ils sont quatre fois …continue reading

3 novembre

Dix marches. Olympe ne flanche pas, pose le pied sur la première. Plus que neuf. Elle se souvient. Elle a toujours été en colère. Les combats de plume, quand elle écrivait pièces et pamphlets abolitionnistes. Huit. La Révolution, l’espoir fou, L’Esclavage des Noirs jouée à la Comédie Française. La Déclaration des droits de la femme, que ces sales types ont ignorée. Sept. L’adoption de son projet de loi sur le divorce. Ses projets inaboutis : la suppression du mariage religieux, la reconnaissance des enfants naturels, les maternités. Six. La Révolution qui tourne au cauchemar, les Massacres de septembre, le Comité de …continue reading

15 octobre – Journée mondiale du lavage de mains

Les mains jointes et propres, les fidèles psalmodient : saint Ponce Pilate, priez pour nous. Puis ils retournent boire une bière devant leur télé. Sandrine Scardigli — 3… 2… 1… partez ! Les deux mille hommes et femmes participant à l’opération « mains propres » ouvrirent le robinet qui leur avait été assigné et leur main droite se porta vers la bouteille de savon liquide. Une cohorte d’assistants était prête à fournir autant de pousse-mousse que nécessaire pour leur permettre de tenir dans la durée. Les lavabos s’étiraient le long de la N10 entre Trappes et Coignières. Ils rutilaient sous …continue reading

4 octobre

Dikté propozé a l-okazion dé 100 t-an du lansman du premié Spoutnik o z-élèv de fin de dèrnié sicl avan la viaktiv (14 an) dan le kolèj d-èksélans Valo-Bèlkasèm de Neuyi (SubPari Zon16). Le K.P.É.S.A.P.P. (Komité de Paran d-Élèv pour la Survéyans é l-Aprobasion dé Program é dla Pédagoji) avè byin sur validé le tekst oparavan :  »Ilia egzakteman 1 sièkl, lé Soviétik on lansé otour dla Tèr 1 satélit artifisièl nomé ‘Spoutnik 1’, ski a antrèné la ‘kours a l-espas’ antr eu é lé z-Amérikin. An form de panplemous, il émétè 1 signal radio (le sélèbr ‘bip-bip’) é éfèktuè …continue reading

26 septembre

Toc-toc… « Albert ! » Toc-toc… « Albert ! » Toc-toc… « Albert ! » 19 h 30 à la pendule. Qui donc insiste comme ça ? On n’attend personne, pourtant. Mileva, dans la cuisine, prépare une goulache bernoise dont le parfum embaume tout l’appartement. Albert, en pantoufles, va ouvrir la porte. Deux jeunes gars. En combinaisons rouges, un éclair jaune stylisé sur le torse. Le plus petit, un brun anxieux à grosses lunettes, marmonne en anglais : « Très mauvaise idée… » L’autre, grand escogriffe au visage lunaire, a l’air transporté. Avec un sourire dément : « C’est bien lui ! » Bras écartés, il s’avance pour étreindre Albert, lequel tente de claquer la porte. Le …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com