Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 23 août 2019

Auteur : Jacques Fuentealba

Jacques Fuentealba est un frappadingue de la micronouvelle qui aime en lire, en écrire et en traduire à tire-larigot. On peut le lire sur la Fabrique de Littérature Microscopique, qu'il anime avec ses comparses co-directeurs Benoît Giuseppin et Karim Berrouka. Et en recueil, notamment chez Outworld/Kymera (Tout feu tout flamme), chez La clef d'Argent avec Scribuscules ou, en ligne, aux éditions Efímeras ou Nanoediciones. Il pratique aussi des formats plus longs, nouvelles à gauche et à droite, en anthologies et revues et a publié coup sur coup trois romans fin 2011 et début 2012 : Émile Delcroix et l'ombre sur Paris (éditions Walrus), Le cortège des fous (éditions Malpertuis) et Retour à Salem (chez Asgard).

Articles récents

6 février

John Doe observe avec un mélange de pitié et de désespoir exaspéré le vieux croûton qui s’ingénie à tapoter avec deux doigts sur l’antiquité informatique. Le Minitel bourdonne comme les abeilles qui ne cessent de tournoyer autour du vieillard et, par la même occasion, de John, hacker de son état. Enfin, quand il était en vie. Une page toute moche, aux pixels si gros que John prend ça pour une injure personnelle finit par s’ouvrir : 3615 Vaticiel – interface divine Vatican-Ciel. Une ligne clignote en dessous : Page 404 / Error. — Et là, ça dit quoi jeune homme …continue reading

14 janvier

— Bon, elle est mignonne, cette petiote, s’écria Maglore au-dessus du berceau de la gazouillante Beverly. Mais son destin, là, c’est un peu un truc de couillonne, quand même ! Une femme politique, avec plein de responsabilités et tout ? Sérieusement ? — Tu sais que tu me gonfles, parfois ? s’agaça Arsile. Tes vues réactionnaires et étriquées me filent la gerbe. Oui, première femme gouverneur de Caroline du Nord. Et alors, c’est quoi le problème ? Réveille-toi, ma vieille… C’est fini le temps des princesses à la con tout juste bonnes à être sauvées par des princes charmants ! …continue reading

3 décembre

« Oui, y a de l’idée, Shigeru. Mais tes personnages-là, je les trouve trop… je sais pas… ça ne colle pas tout à fait à la ligne graphique du journal. » Le jeune illustrateur japonais à peine sorti de l’adolescence regarde son maître de stage avec une certaine appréhension, qui ne cache pas tout à fait son excitation. « C’est le côté comics américain, peut-être ? s’enquiert-il en fixant à nouveau le petit bonhomme rondouillard et son compagnon filiforme. Ou les moustaches ? — Oui, en tout cas le M sur la casquette du petit gros est bien vu. Une référence à Messmer ? — Marcellin, en fait. …continue reading

29 novembre

À son procès, Landru est catégorique : il n’y pas de fumée sans feues. Du 7 au 30 novembre 1921 : procès d’Henri Désiré Landru

21 octobre

Trois jours que l’armée des Vosges avait commencé le siège de la ville. Aujourd’hui, le général Custine le sentait, c’était dans l’air. Le fruit était mûr, sur le point de tomber de l’arbre. La diète de Mayence allait se rendre. Aussi ne fut-il pas surpris quand un enseigne vint à la tente du commandement annoncer la visite d’un dignitaire. La surprise vint tout de suite après, quand j’entrais, habillé comme je vous parle, parce que j’avoue ne pas avoir pris le temps de me changer. — Vous êtes envoyé par la cité de Mayence ? me demanda-t-il, l’air suspicieux. — …continue reading

3 octobre – journée mondiale de l’urticaire

« Mais regardez-vous ! Vous traitez ces humains d’animaux, mais vous vous comportez comme eux. Sous prétexte que cet esclave a volé une banane, vous voulez lui arracher les dents. Vous devriez avoir honte ! Même le plus primitif des gorilles serait révolté ! — Cornelius, vous vous égarez. Ce ne sont que des humains. Quelle importance ? — Mais enfin, Dr Zaius ? (se frottant le crâne avec les mains) — Cornelius, ne commencez pas avec vos mimiques ! — Je ne commence pas. (Se frottant le dos contre le mur plus proche, puis se roulant sur le sol) …continue reading

22 septembre

AVIS AUX LYCÉENS ET ÉTUDIANTS : ceci est une fanfiction kaamelottienne. En aucun cas les événements cités ici ne sont utilisables pour un devoir d’histoire. « Saucisson, Arthour !! SAU-CI-SSON !! Ahahahahah ! — Mais qu’est-ce qui lui arrive ? demande Bohort, craintif. Pourquoi parle-t-il de saucisson ? Ce n’est pas l’heure de manger ?! — Il a jamais été très net, hein, en même temps, fait remarque Arthur. C’est pas nouveau. — Nan mais là ça va bien oui ! s’agace Léodagan. Il nous demande de venir pour l’inauguration de son mouroir de curetons, là, on se tape des …continue reading

9 septembre

Captain Boston sauta depuis le toit et assomma le garde d’un imparable overhand. Il prit le vil agent des forces d’invasion par les pieds et le traîna dans la pénombre, avant de se diriger vers le ponton. Son navire, L’Intrépide, mouillait à quelques dizaines de mètres de là. Rien ni personne ne l’empêcherait de récupérer son pavillon, rempli d’appareils merveilleux achetés à prix d’or auprès des plus grands savants de l’époque. Sous prétexte qu’il fallait réparer le port saccagé par les émeutes, le Parlement du Royaume-Uni l’avait fermé jusqu’à nouvel ordre. Mais Joseph Warren, qui se cachait derrière le masque …continue reading

3 août

Le nouveau conseiller de Tibère est un hurluberlu vêtu comme un saccus, avec, d’après ses propres mots, une « casquette », un « sweat » et un « baggy ». En tout cas, celui qui se fait passer pour un devin ne se trompe jamais dans ses prédictions. Le futur n’a aucun secret pour lui, bien que ses propos soient souvent sibyllins, même lorsqu’il prend la peine de s’expliquer. « Avec ça, si Disney ne nous fait pas une adaptation un peu plus virile et un peu moins cabotine, à faire pleurer dans les chaumières ! » dit-il par exemple, …continue reading

3 juillet

Le 3 juillet est la date de la mort de Dathe, qui malgré ce que l’on pourrait croire, n’a pas passé l’arme à gauche d’avoir avalé de travers, en faisant preuve de trop d’hâte, une datte. 3 juillet 190 : mort de Dathe 3 juillet 2015 : Jacques Fuentealba ne vous apprend strictement rien sur cette mort — oOo — Il se sent tomber au cœur du cirque Rock and Roll, et dans sa chute interminable, son enveloppe charnelle libère les âmes indiennes restées prisonnières toutes ces années. Il se sent rouler à tombeau ouvert, dans les rues de Paris, …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com