Une micro nouvelle par jour pendant un an.

vendredi 22 septembre 2017

Archives mensuelles : avril 2015

20 avril – International Medical Marijuana day

« Par Dieu, le Gaspard, c’est-y point que tu viens à table sans avoir fait ta prière, à c’te heure ? — Tu m’brises les bourses, la Berthine. En venant casser la croûte en ta compagnie, je ne m’attendais pas à être accueilli par l’Inquisition ! » La porte de la cahute de la Berthe s’ouvrit à la volée et trois personnages tout de rouge vêtus surgirent sur un air de trompettes. « Personne n’attend la Sainte Inquisition ! Nos deux armes sont la surpriiiiise, la surprise et la peeeeur. Et une efficacité sans pitié… Non, non, attendez ! Nos …continue reading

19 avril

Dialogue des morts, sur les bords de l’Achéron « On se bouge ! Faites de la place ! — Qu’est-ce qui se passe ? — On prépare une arrivée massive. — Encore ! Oh, mais quand est-ce qu’ils vont se calmer, là-haut ? — Va savoir, Mars, Mithra et Thor sont déchaînés depuis quelque temps. En attendant, trouvez-moi tous ceux qui parlent polonais, on va avoir besoin d’interprètes pour accueillir les nouveaux. » 19 avril 1943 : début de l’insurrection du ghetto de Varsovie

18 avril

— Oups. — C’est tout ce que tu as à dire ? — Ben quoi ? Je suis désolé, j’ai le rhume des foins ! Ça arrive à tout le monde d’éternuer un bon coup ! Le 18 avril 1906, San Francisco est presque entièrement détruite par un tremblement de terre : 1000 morts.

17 avril

« Quand mon père m’a dit que l’on n’était pas de la même planète, je ne l’ai pas cru. Quand ma mère m’a dit que l’eau de la mer avait ce goût que l’on appelle « sel », je ne l’ai pas crue. Quand ma grand-mère s’est effondrée en racontant son enfance, la guerre, les pays déchirés par les dogmes d’une bêtise appelée religion, je ne l’ai pas crue. Notre famille est arrivée sur Kepler il y a plus de 50 ans, mes grands-parents ont fui nos racines, ont tout laissé derrière eux. Et je suis arrivé, je suis le premier …continue reading

16 avril

— Eh bien, Paul, parlez, voyons ! Paul se tait. Il aurait bien envie de lui répondre mais il ne peut pas. Il n’a plus de voix. Alors, il gesticule, fait les grands yeux mais rien n’y fait. Il a tellement l’habitude de parler d’ordinaire que là, il se sent désespéré. — Ce qu’il peut m’agacer ! — Mais il n’en peut rien, enfin ! Il est aphone ! Vous devez vous en douter, c’est un vrai moulin à paroles d’habitude ! — Certes, mais tout de même ! Un jour comme aujourd’hui ! On peut dire qu’il a vraiment …continue reading

15 avril

— Je veux qu’il meure ! répéta la femme, ivre de vengeance. En plus de deux cents ans de carrière, le Sorcier n’avait jamais senti une telle détermination. Un froid poisseux colla sa chemise à son dos et il frissonna malgré lui. Quelque chose d’horrible, de monstrueux se préparait, sentit-il confusément, et il en serait l’artisan. — Vous êtes bien sûre ? demanda une dernière fois Adabott Redd, tout en sachant que la furie ne reviendrait pas sur sa sentence. — Si je vous le dis, s’écria-t-elle. Il m’a traité de catin, de traînée, d’infidèle sans prendre la peine d’entendre ce que j’avais à dire …continue reading

14 avril

Le 14 avril 1939, James G. Jr reçut de son distributeur trois exemplaires du nouveau roman d’un auteur qu’il appréciait, John Steinbeck. Il ne le lut pas. Il savait déjà de quoi cela parlait : de son voisin qui s’était suicidé après avoir perdu son travail, d’un cousin qui avait dû quitter son État pour trouver à vivre mieux peut-être ailleurs, à sa propre mère laissée à la rue après que sa maison avait été saisie par les huissiers. James ne lut pas le livre de John Steinbeck, et quand l’ouvrage fut censuré dans sa ville, il prit les deux …continue reading

13 avril

Réunion des AA : — Bonjour, je m’appelle… heu… j’ai oublié et je suis ici pour… merde ! Oublié aussi ! — Ne t’inquiète pas, c’est normal. Nous sommes là pour t’aider. Bienvenue aux Amnésiques Anonymes. — (Le groupe) Aaaah ! — Bonjour à tous, moi je m’appelle Marvin et je suis amnésique. — (Le groupe) Bonjour Marvin. — Marvin, désolé de t’interrompre, mais le fait d’oublier systématiquement de tirer la chasse et de te laver les mains après avoir été aux toilettes ne fais pas de toi un amnésique. Tu es juste un gros porc. Qui d’autre veut parler ? — Bonjour, je m’appelle …continue reading

12 avril

La Canso t.3 : Tolosa vaut bien une messe 1329 – Qu’il paraît loin, le temps des trobaïres et de la fin amor… Le comté de Tolosa a été sauvé des griffes des Montfortmais les Inquisitores continuent à pourchasser et à brûler les Bons Croyants. Guilhem l’écuyer, qui n’a pu sauver son seigneur Trencabel assassiné dans son cachot de la Cité, et son amie Gersende, sans nouvelles de sa famille réfugiée dans une petite forteresse au pied des monts de Pyrène, ont rejoint Peyre à présent faydit à la cour du Comte Raimond. Ce dernier doit gagner la capitale francienne en …continue reading

11 avril

Docteur Pfanner, Nous apprenons aujourd’hui qu’une jeune fille de Lucques est considérée par ses pairs comme une sainte depuis qu’elle subit, chaque semaine, l’apparition des stigmates du Christ, en plus de visions, extases et maladies pénitentielles diverses. Vous avez échoué à la faire passer pour hystérique. Nous vous sommons de cesser immédiatement l’expérience et d’en faire disparaître toute trace. Salutations. Le Conseil du Grand Ordre. 11 avril 1903 : décès de sainte Gemma Galgani, connue pour ses visions, extases, stigmates et maladies pénitentielles.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com