Une micro nouvelle par jour pendant un an.

samedi 21 juillet 2018

Archives mensuelles : novembre 2015

20 novembre

Maria, pour avoir perdu tous les hommes de sa famille, utilise de vieilles incantations pour infecter ses intestins. Inès, dont le village a disparu, plante ses aiguilles dans l’effigie en visant le cœur. Miguel, qui a traversé les montagnes pour se mettre à l’abri, souhaite en grommelant qu’il cessa de respirer. Ricardo, le vieux madrilène, ressasse inlassablement «¡No pasarán!..» comme pour chasser les démons. Et tous les autres y vont également de leurs sortilèges pour se venger… Mais leurs petits efforts ne semblent pas l’affecter ; s’ils avaient pu se concerter, se regrouper, peut-être auraient-ils été plus efficaces ? Et …continue reading

19 novembre

Elles sont toutes alignées les unes à côté des autres. Elles se regardent, ahuries. Il y en a de toutes tailles et toutes sortes : des grandes, des petites, à eau ou sèche. Chacune trouvera preneur. Aujourd’hui, ces demoiselles sont à l’honneur. Elles en sont toutes retournées. Elles qui ont si peu l’habitude d’être portées en si haute estime. D’aucuns les astiquent, les font blinquer jusqu’à ce qu’il ne reste pas la moindre bactérie. D’autres en revanche n’y prêtent pas la moindre attention allant même jusqu’à oublier que quelqu’un les utilisera également après eux. Ainsi va leur vie. C’est leur …continue reading

18 novembre

Mickey prit tout son temps pour ajuster son carreau d’arbalète. Pendant ce temps, Minnie ployait sous le poids de la citrouille que le bailly Gessler lui avait fait poser sur la tête. Le premier carreau vint percer l’oreille gauche. La foule retenait son souffle. Mickey ne se démonta pas et, jetant un regard de côté au bailly, il tira une seconde fois, et cette fois, le projectile traversa l’oreille droite. Le bailly, alias Pat Hibulaire, s’avança et félicita chaudement le tireur, qui, tout ému par sa performance, s’en fut offrir à sa dulcinée les boucles d’oreilles qu’il lui avait promises. …continue reading

17 novembre

« AAAAAAaaaaaaahhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!! Grrrrrrrr grrrrrrrrrrrr !!!! Pouaaaaah ! — Ouuuiiinnnnnn !!! — Bravo, Madame, vous avez réussi. Notre fils est né ! Il est temps de lui trouver un prénom digne de son rang. — Mon ami, vous savez bien qu’on ne s’adressera à lui qu’en utilisant son titre. Nous pouvons bien lui choisir un beau prénom. — Soit, très chère. Vous venez de nous donner un second héritier, nous pouvons faire cela pour vous. Laissez-moi un instant… Voilà, je sais ! Nous l’appellerons Gérard ! — OOOOOOoooohhhhhh !!!, fit la foule assemblée, surprise et choquée par ce choix. — …continue reading

16 novembre

Magie, il vient à peine de naître que de petites souris blanches déposent déjà sous son oreiller pigeons, lapins et cartes à jouer. Trèfle de plaisanterie, le bambin deviendra un as de pique au grand cœur. La providence en a décidé ainsi, il fera un tour de piste puis s’en ira. Son rire, lui, restera. 16 novembre 1940 : naissance de Garcimore, illusionniste et humoriste espagnol décontrasté.

15 novembre – National Clean out your refrigerator day – I love to write day

— Bon, dites-moi, comment ça s’écrit une lettre d’abdication ? — C’est une simple lettre. Sur l’en-tête, vous mettez votre nom et votre adresse. En destinataire, vous mettrez « Peuple brésilien ». Puis vous écrivez : « je soussigné » suivi de votre nom, ensuite « vous informe par la présente mon abdication ». Vous écrivez votre nom en bas vous signez, vous datez. — Et je peux utiliser mon nom de souverain ? — Et puis quoi encore ? Votre nom de souverain, sur un acte d’abdication ! Non, votre état civil. — Pff. Encore heureux que j’aime écrire. …continue reading

14 novembre

Winston Churchill faisait les cent pas dans son bureau. Le contre-amiral John Henry Godfrey, directeur des services secrets britanniques, était à ses côtés. — Sommes-nous sûrs de la ville ciblée par la Luftwaffe, au moins ? — De nombreuses usines de fabrication de munitions sont localisées à Coventry, répondit Godfrey. Les messages de l’Axe que nous avons interceptés et déchiffrés nous l’ont confirmé : nous ne pouvons avoir le moindre doute quant à leurs intentions. — Les enfants ont-ils été évacués ? — Ils l’ont été, sous couvert de les emmener dans des camps de vacances. Churchill soupira et se …continue reading

13 novembre

Georges et Allan braquent une banque. Allan a tiré sur deux policiers et un civil qui baignent dans leur sang. Soudain… — Mais arrête de m’embrasser, espèce de sale con ! Bordel de saloperie, pourquoi tu m’as embrassé ? Je déteste ça ! Tu vois pas que j’ai un flingue dans chaque main ? Mais pourquoi tu m’embrasses, putain de merde ? On est en train de braquer une banque, pute borgne ! Pas de se faire des câlins. Une femme essaye de ramper pour sortir, Allan lui tire une balle dans la tête sous les yeux de son enfant …continue reading

12 novembre

TX68B ricana puis indiqua un relevé d’écran à son compatriote : — Tiens regarde, ils remettent ça. — C’est qui cette fois ? — Une espèce de verrue argentée bariolée de lignes rouges… Ah, il y a une cocarde : Français. Il était temps qu’ils s’y mettent. — Ils me font de la peine à lutter comme ça pour franchir le mur du son. On devrait pas les aider un peu ? — Je sais pas… je les trouve plutôt drôles, moi. Et puis ça les occupe, pendant ce temps-là ils ne nous voient pas nous servir dans leurs entrepôts. …continue reading

11 novembre

— C’est fini ? — Merde ! Bouchot ! C’est raté à cause de vous. Vous ne parlez que lorsqu’on vous autorise. On recommence ! — Kof, kof ! — Mais bordel ! C’est quoi ça ? Ça vient d’où ? — Monsieur le ministre, à mon avis vous allez devoir faire des compromis, sinon on n’y arrivera jamais. Le 11 novembre 1919, on assiste à deux inven­tions simul­ta­nées : la pre­mière minute de silence et la pre­mière quinte de toux pen­dant une minute de silence.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com