Une micro nouvelle par jour pendant un an.

dimanche 21 janvier 2018

Archives mensuelles : janvier 2014

21 janvier

— Hotline Sim’vilization bonjour, comment puis-je vous aider ? — Bonjour, je joue avec la civilisation 3, période Renaissance, et j’ai augmenté les taxes pour accélérer la recherche, car je souhaite être prêt technologiquement si les tensions avec les voisins s’intensifient… Et là, famine, révolte, et ma population refuse de suivre mes ordres! — La civilisation 3 ? Aah, il faut être méfiant avec les taxes quand on l’utilise, ils sont sensibles sur le sujet. — J’avais remarqué, les diplomates des autres civilisations qualifient mon peuple « d’arrogant », et « râleur »… — Oui, ce sont les attributs de base de ce peuple …continue reading

20 janvier

“À la Saint-Sébastien, l’hiver reprend ou se casse les dents”, nous dit la sagesse populaire. Mais que faire de ce 20 janvier 1910 où la crue de la Seine a officiellement provoqué l’arrêt de la circulation fluviale ? Ni gel, ni froid intense, mais de l’eau et des barques, comme si la capitale essayait de nouveaux habits. Un pourpoint vénitien ? Pas assez de décadence dans les fiers boulevards haussmanniens. Une chemise brugeoise ? Le fleuve s’engouffre dans les égouts et les caves plutôt que dans des canaux. Tout au plus tolérait-il les frêles esquifs depuis lesquels les Parisiens redécouvraient …continue reading

19 janvier

— L’armée française ne saurait tolérer un tel affront ! glapit le très auguste général Turreau au nez de ses collaborateurs. Nous ne pouvons laisser ces… choses en Vendée agir comme bon leur semble. Très bien, messieurs. Envoyez à nos armées les instructions suivantes : « Contre les brigands de la Vendée, qui menacent la France et son ordre, il sera commandé aux hommes de passer les renégats au fil de la baïonnette. Fées, nymphes, elfes et autres créatures refusant les ordres du roi et encourageant la révolte en Vendée devront être brûlés sur-le-champ. » Les colonnes infernales s’abattront sur …continue reading

18 janvier

— Elw-fhug, tu es sûr que ça va marcher cette fois ci ? Ça fait le 27e bébé que l’on perd, il ne nous reste que 5 embryons congelés pour essayer de recréer cette race humaine… — Écoute, je te l’ai déjà dit, c’est très compliqué, le bébé n’est pas viable seul, il faut que l’on s’occupe de lui. Dans le livre que j’ai trouvé sur cette planète, ce Rudyard Kipling explique comment élever un petit homme, il faut juste le bon environnement et les bons parents. — Justement, la mère que tu as choisie n’est pas très tendre avec …continue reading

17 janvier

Communication codée tombée dans le trou noir de la galaxie du Tourbillon : Vote à l’Empire Galactique / Objet : suggérer une idée révolutionnaire à un humain / But : permettre un saut technologique dont la Terre a désormais grand besoin / Résultat : adoption à l’unanimité / Modalités : envoi d’un émissaire du Trône dans un petit coin de Chelsea – par commodité, persuasion de la cible via ondes psychiques courte distance / Classification de mission : Excrêmement haute. 17 janvier 1861 : Thomas Crapper dépose un brevet pour les toilettes à chasse d’eau.

16 janvier – Journée du souvenir de la Prohibition

16 janvier 1920 : La Ligue des Justiciers triomphe de Dark Mad Flamel, le super-vilain alchimiolique, détenteur de la Pierre Philosophalcool, capable de transformer n’importe quel liquide en alchimicool. Anthony Boulanger — Les gars, nous fêtons aujourd’hui le treizième anniversaire de la prohibition et je voulais vous annoncer que le mois prochain, elle prendra fin. — Dites-moi, lieutenant Ness, qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire ? — On va d’abord fêter ça. La fin de la prohibition, ça s’arrose. — Oui, mais après ? — J’sais pas, on trouvera bien. — Et si on interdisait le tabac ? On pourrait …continue reading

15 janvier

15 janvier 1971, en amont du barrage d’Assouan, sur un promontoire rocheux. — Vois comme le peuple est heureux, mon frère. — Ce bonheur est payé du sang et de la sueur des hommes qui ont bâti cet édifice, tout comme ils périrent autrefois sous le fouet pour ériger les pyramides. — Cela te peine, mon frère ? Que t’importe la vie de centaines de nos serviteurs, si mon sanctuaire est sauf ? Je n’étais plus qu’une faible pensée, prête à vaciller et me perdre dans les eaux du Nil. Hommes et femmes venaient en barque se repaître du spectacle …continue reading

14 janvier

La neige étouffait les bruits ce matin-là, elle était tombée, épaisse, sur la petite ville de Guilford. Le matin était blême, le ciel blanc et ce fut sans bruit que les chevaux ouvrirent la route du cortège funèbre. Noirs comme la nuit, tirant un chariot tout aussi sombre qu’eux, ils avançaient d’un pas lourd, comme s’ils portaient le poids du monde sur leur dos. Une famille les suivait, la sœur, son mari, quelques-uns des proches, et des collègues, des professeurs d’Oxford qui étaient venus par le train. Tous accompagnaient dans le plus grand silence ce cercueil étroit. Un mauvais rhume, …continue reading

13 janvier

La place du petit village français grouillait de monde. Le crieur dut jouer des coudes pour atteindre les quelques marches en pierre creusée où il avait l’habitude de se jucher pour déclamer les décrets officiels. Il frissonna en sentant le vent s’engouffrer sous sa pèlerine, tapa des pieds et se frotta les mains pour se réchauffer. Devant la multitude des visages tendus vers lui, il s’éclaircit la gorge. — Oyez, oyez braves gens ! En ce glacial jour d’hiver, notre bon roi François Ier veille à notre sécurité. En effet, devant la multiplication des accidents causés par les ouvrages mal …continue reading

12 janvier

Au bout de plusieurs heures, Jean-Louis Vendredi interrompit sa longue marche et se tourna vers l’Est. Dans cette direction, les lumières de Port-au-Prince scintillaient encore dans la faible clarté du matin. — Ils verront, ces Vaudous, que le Shamanisme est une magie plus puissante et plus ancienne ! s’exclama Jean-Louis en brandissant haut son poing fermé. Puis il s’assit et se concentra. Aussitôt, des lignes de force apparurent devant ses yeux et une présence se fit jour sous ses pieds : un esprit, endormi et ronflant tel un feu grondant. — Je fais appel à vous, ô mânes de nos …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com