Une micro nouvelle par jour pendant un an.

mercredi 21 novembre 2018

Archives mensuelles : mars 2015

21 mars

Glinkzi fit pivoter son nez pour sentir le lieu où il devait se rendre. La téléportation olfactive, c’était son truc. Mais cette fois-ci, ce n’était pas pour faire un tour pendable à un humain qu’il usait de son pouvoir. L’heure était grave : les Autrichiens se dirigeaient droit vers Paris. — En quoi cela nous regarde-t-il ? avait demandé Glinkzi, étonné. — L’armée du prince de Schwarzenberg entraîne dans son sillage une cohorte de Gremlins, avait répondu le doyen. Ils viennent libérer leur Roi, capturé lors de la grande campagne de l’été dernier, que nous avons enfermé dans les catacombes. …continue reading

20 mars – journée mondiale du conte

20150320_JourneeConte

« Il était une fois un bûcheron et une bûcheronne qui avaient 7 beaux garçons dont le dernier était si petit qu’on le nomma Poucet. Heureusement, comme il mangea toujours à sa faim, il grandit comme ses autres frères, et les parents n’eurent pas à les abandonner dans la forêt, et ils ne croisèrent jamais l’ogre qui vécut heureux pour toujours avec ses 7 filles qu’il ne tua pas dans un moment de méprise. Voilà, c’est tout, fin » Ce n’était pas une très bonne idée de célébrer en même temps la journée mondiale du conte et celle du bonheur… …continue reading

19 mars

Cette année, Joseph, l’allumeur de bourgeons, se laissa surprendre par le calendrier. On lui avait annoncé le printemps pour le 21 mars, et voilà que c’était le 19, maintenant ! Essoufflé, il passa la nuit entière et la journée à courir d’arbre en arbre, dans les vergers et dans les bois, pour libérer les corolles, ne cessant de poser son échelle, d’y grimper et d’ouvrir les boutons floraux qui n’attendaient que cela. Quelques bourdons, heureusement, lui servirent d’escorte pour l’encourager, et le cas échéant lui piqueter un peu les fesses pour le faire accélérer. Il termina finalement sa tournée sous …continue reading

18 mars

17 janvier 1844, le jeune imprimeur Guillaume Massiquot assiste à un accident dramatique chez son boucher habituel. Le commis maladroit, voulant lui servir les deux pièces de bœuf pour le pot-au-feu du soir, se tranche la main en maniant mal le hachoir. Madame et monsieur Massiquot mangeront une soupe de poisson. Cependant, l’incident marque fort l’imprimeur. 05 février, Guillaume dessine les plans d’un nouvel outil qu’il pense indispensable en son atelier d’imprimerie. Il le fait construire par un ami ingénieur et le teste plusieurs jours avant d’aller déposer le brevet de presse à découper le papier. 18 mars, le brevet …continue reading

17 mars – saint Patrick

« Deuxième jour à faire vos bacchanales et moi, j’ai droit qu’à une seule journée. Alors du balai, les nudistes et la vinasse, place aux habits verts et à la binouze », s’énerva saint Patrick en chassant Bacchus et ses sbirettes de son pub. Nelly Chadour Du haut de leur nuage, saint Pierre et saint Patrick contemplent les célébrations du 17 mars dans le monde. — Mon gars, commence le premier, tu as quand même eu du bol de tomber sur un trèfle à trois feuilles et d’en faire le symbole irlandais de la Trinité. Ça, tu vois, je comprends, …continue reading

16 mars – premier jour des Bacchanales

Lorsque le brave marchand de vin plaça un panneau à la porte de sa boutique, indiquant que l’accès à son échoppe était interdit aux femmes durant deux jours, le scandale fut retentissant. « Quelles sont ces balivernes ? s’indigna-t-on fort justement. Les dames ont donc le palais si goujat pour être ainsi privées du divin nectar ? — Il va voir, si on peut pas se pointer dans sa tikbou, l’aut’ sexiste, » intervint une demoiselle au langage moins lyrique. Et sous les yeux affolés du marchand de vin, une bande d’assoiffées, secondées par quelques chevaliers blancs, forcèrent le passage …continue reading

15 mars

— Par les dieux, c’est horrible, dit-elle en essuyant ses larmes. Faites-le appeler. Vite. Devant le regard dubitatif de sa suivante, Calpurnia insista. On appela l’imperator sur-le-champ. Il arriva au bout de quelques minutes. — Je l’ai vu, César. Je les ai tous vus. Tout ce sang. Je ne me souviens pas d’avoir jamais vu autant de sang. — Que veux-tu dire ? Je ne comprends pas. — Tu vas mourir. Aujourd’hui même durant la prochaine session du Sénat. Je l’ai vu. — Ce n’est qu’un rêve, sois tranquille, Calpurnia. Calpurnia en doutait. Elle savait que c’était la dernière fois …continue reading

14 mars

« Moi quand je serai grand, je me transformerai en Superman, nouvelle version et je volerai au secours des personnes en détresse, explique Sébastien. — Moi, je serai la copie exacte de Dark Vador et je tuerai tous ceux qui m’embêtent ! réplique Denis. — Ben moi, je deviendrai soldat et j’irai protéger les victimes de la guerre à travers le monde, rajoute Stéphane. — Et toi, Marion ? — Ben moi je serai maman ! Parce qu’il en faut du courage et de la force pour s’occuper de ses enfants ! Fatiguée ou pas, vidée ou non… Aucun répit …continue reading

13 mars

Cette nuit-là, je mesurais des parallaxes stellaires quand, soudain, j’aperçus dans l’oculaire du télescope un incroyable engin volant. Je ne doutai pas un instant de sa nature artificielle : ce disque attaché à trois cylindres – l’un dans sa partie inférieure et les deux autres, parallèles, disposés de part et d’autre de sa poupe –, était un navire du ciel ! Plus tard, comme je consignais ce fait, une note étrange vibra dans mon cabinet. Trois silhouettes d’or brasillaient. Elles se précisèrent. Des hommes en culottes sombres et chemises sans col, bleues pour deux d’entre eux, jaune pour le dernier, …continue reading

12 mars

— Allez, va la chercher maintenant. — Déjà ? Mais… — As-tu soufflé à l’oreille de Miep comme je te l’ai demandé ? A-t-elle mis le journal en lieu sûr ? — Oui, c’est fait. — Alors, va chercher la petite. Elle a froid, elle n’en peut plus. Va ! Les yeux clos, Anne sourit lorsque la grande ombre se pencha sur elle. 12 mars 1945, Anne Frank meurt du typhus dans le camp de Bergen-Belsen.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com