Une micro nouvelle par jour pendant un an.

dimanche 24 septembre 2017

Archives mensuelles : octobre 2015

21 octobre

Trois jours que l’armée des Vosges avait commencé le siège de la ville. Aujourd’hui, le général Custine le sentait, c’était dans l’air. Le fruit était mûr, sur le point de tomber de l’arbre. La diète de Mayence allait se rendre. Aussi ne fut-il pas surpris quand un enseigne vint à la tente du commandement annoncer la visite d’un dignitaire. La surprise vint tout de suite après, quand j’entrais, habillé comme je vous parle, parce que j’avoue ne pas avoir pris le temps de me changer. — Vous êtes envoyé par la cité de Mayence ? me demanda-t-il, l’air suspicieux. — …continue reading

20 octobre

D’un point de vue purement mathématique, sur 365 jours, il y avait environ 1 chance sur 365 que ça arrive. Et pourtant, il faut prendre en compte un autre facteur : l’an dernier, le 20 octobre était un « jour avec » à la rédaction de la Microphéméride. Chacun planchait joyeusement sur un sujet passionnant fait de chiffres et d’opérations complexes pendant que d’autres s’arrachaient ce qu’il leur restait de cheveux. Aujourd’hui, si certains ont fini chauves et n’ont plus de problèmes (ceux-ci étant généralement proportionnels à la masse de poils sur le crâne), d’autres doivent encore se triturer les …continue reading

19 octobre

– Il vole bien hein ? – Mouais. – Ne marmonne pas dans ta barbe comme ça. Nous, on sait que t’es un grand inventeur ! – … – On se souvient que c’est toi qui a eu l’idée le premier et que le vrai premier vol en Ballonvol a eu lieu il y a quinze ans. – … – Mais tu dois reconnaître que… Ouah ! Les Grandes Gens ont vraiment le don de faire des choses épatantes pour leur petit esprit étroit ! Seulement quinze ans d’écart pour cette invention-là ! Le vieux lutin ronchon se relève en …continue reading

18 octobre

— Et tu n’a rien trouvé de plus discret ? Sérieusement, des placards accrochés aux murs, c’est ça, ton idée du siècle ? Stéfan n’en croyait pas ses yeux. Gary eut le bon goût d’afficher un air embarrassé, mais il tenta quand même de se défendre : — OK, c’est clair que c’est voyant, là. Mais tu sais ce qu’on dit : « plus c’est gros, plus ça passe ». Et en effet, c’était gros : pendant la nuit du 16 au 17 octobre, Gary avait accroché aux murs de Paris près d’une centaine de placards en bois, hauts d’un …continue reading

17 octobre

Sylvia Kristel, l’actrice qui jouait Emmanuelle, avait un QI de plus de 160. Comme quoi elle était Emmanuelle et intellectuelle… Dans le même temps ça ne l’a pas empêchée de finir complètement ruinée : après avoir connu la gloire en s’asseyant sur un fauteuil en osier, elle a terminé sur la paille… 17 octobre 2012 : décès de Sylvia Kristel, actrice plus connue pour le rôle d’Emmanuelle au cinéma.

16 octobre

« Je ne vois vraiment pas, un B ? – Pas de B dans le mot, c’est perdu, Julius ! » Γ‾| | 0 | /I\ L l l Champion d’Europe de pendu invaincu depuis une décennie, Julius Streicher échoue ce 16 octobre 1945, le mot « Menschlichkeit » (Humanité) n’étant à priori pas dans son vocabulaire. 16 octobre 1945 : exécution par pendaison des 11 accusés reconnus coupables de crime contre l’Humanité au procès de Nuremberg (sauf Herman Göring, suicidé la veille dans sa cellule) : J. Von Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères ; E. Kaltenbrunner, chef de la …continue reading

15 octobre – Journée mondiale du lavage de mains

Les mains jointes et propres, les fidèles psalmodient : saint Ponce Pilate, priez pour nous. Puis ils retournent boire une bière devant leur télé. Sandrine Scardigli — 3… 2… 1… partez ! Les deux mille hommes et femmes participant à l’opération « mains propres » ouvrirent le robinet qui leur avait été assigné et leur main droite se porta vers la bouteille de savon liquide. Une cohorte d’assistants était prête à fournir autant de pousse-mousse que nécessaire pour leur permettre de tenir dans la durée. Les lavabos s’étiraient le long de la N10 entre Trappes et Coignières. Ils rutilaient sous …continue reading

14 octobre

C’est une explosion. Des bruits, des voix, des musiques, des bruissements de feuilles, un premier cri de bébé, Bloody Sunday, des arbres qui s’abattent, des cris de plaisir, le craquement des pas dans la neige, le goutte-à-goutte qui rend fou, la IXe symphonie, un hurlement glaçant, le vent qui s’engouffre sous la tente, le feu qui crépite, un gémissement de douleur, le monologue du Cid, le grattement de la plume sur le papier, le gong d’un bonze, deux blocs de glace qui s’affrontent, les vagues qui s’écrasent sur la digue, une chanson douce, un froufroutement de soie, le claquement d’une …continue reading

13 octobre

[Ceci est une uchronie.] Ainsi, l’homme n’avait pas menti. Au matin du 13 octobre, comme il l’avait annoncé, les gens de Roy Philippe, baillis, sénéchaux, écuyers, se sont présentés aux portes de chaque forteresse, de chaque commanderie du Temple pour se saisir des frères. Las, ils ne purent ramener que trois frères trop vieux ou malades pour pouvoir encore sortir de leur lit, et deux imprudents qui avaient manqué la date. Philippe le Bel en fut pour sa rage et son dépit en constatant que le secret avait été éventé. Deux ans plus tard, l’ordre des Templiers, reconstitué dans sa …continue reading

12 octobre

— Vous y croyez vous ? pérore-t-elle, le regard dans le vide. M’exiler, me traiter comme si j’étais une sorcière qu’il fallait brûler sur la place publique ! Le barman ne l’écoute pas. Elle prend une large gorgée puis claque des doigts pour attirer son attention. — Un autre quart de rouge. — Si, seniora Nadina. Le barman la ressert de sa mixture qui mérite à peine le nom de vin. — J’aurais dû attendre quelques jours. Le 12 octobre, mince alors, quelle date ! Là j’aurais eu des arguments imparables, ils auraient bien été obligés de respecter mon autorité …continue reading

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com